HABANA

 

Au lendemain de la circulation sur les réseaux sociaux d’une vidéo amateur faisant état d’étudiants gabonais du Sénégal «arrosés à l’acide» et surtout des sons alarmistes qui s’en sont suivis, l’ambassade du Gabon au pays de la ‘’Teranga’’, dont la voix était très attendue, s’est exprimée, le 31 mai. Il ne s’agissait ni plus ni moins que d’«une tentative de braquage». Tel est en réalité l’incident à l’origine de tout ce grabuge, fait-elle savoir.

Selon l’ambassade du Gabon au Sénégal, c’est «une tentative de braquage» qui a été à l’origine des communications alarmistes sur la situation des étudiants gabonais. © Gabonreview/Shutterstock

 

Finalement, les étudiants gabonais n’ont pas été victimes de xénophobie au Sénégal. C’est ce qu’on devrait retenir de la communication de l’ambassade du Gabon au Sénégal qui, le 31 mai, dans l’après-midi, s’est prononcée sur les agressions dont auraient été victimes les apprenants gabonais du pays de Macky Sall et pour lesquelles l’Association des étudiants et élèves gabonais au Sénégal (AEEGS) exhortait la communauté estudiantine gabonaise à faire preuve de vigilance.

Selon la représentation diplomatique gabonaise, il s’agissait d’«une tentative de braquage soldée par des vols de téléphones et d’autres accessoires (cartes bancaires, cartes consulaires…)». Poursuivant, le communiqué explique que «cette agression a opposé quelques étudiants gabonais et leurs voisins sénégalais». S’étant rendus sur les lieux, les responsables consulaires assurent qu’une plainte a été déposée contre les agresseurs auprès du commandement de brigade de Ouakam et que les concernés «se portent bien et reprendront leurs activités académiques» dès ce mardi 1er juin, tandis qu’une enquête a été diligentée par les autorités sénégalaises et suit son cours.

Faisant remarquer que les problèmes d’insécurité, à Dakar, sont autant préoccupantes pour eux que pour les autorités sénégalaises, l’ambassade invite toutefois la communauté gabonaise du Sénégal à vaquer à ses occupations officielles, à faire preuve de «plus de retenue et de responsabilité dans leur communication dans les réseaux sociaux afin d’éviter de propager  des informations incomplètes ou hors contexte, pouvant entraîner un mouvement de panique généralisé».

L’ambassade du Gabon recommande par ailleurs aux étudiants d’adopter des attitudes responsables et vigilantes afin de ne pas se retrouver dans des situations embarrassantes. Une mise en garde rejoignant celle déjà faite par l’AEEGS, invitant la communauté estudiantine à faire preuve de vigilance, à éviter les sorties solitaires, nocturnes, les endroits isolés et sinistres et surtout de fermer toutes les issues, une fois à leur domicile.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire