mdas

Martin Avera, plus connu sous le pseudonyme de Maître Chacka, champion et manager de taekwondo gabonais, accusé par le journaliste français Romain Molina d’agression sexuelle sur mineur, de pédophilie, entre autres, a été arrêté le 28 décembre à Libreville. Il devra répondre des plaintes qui s’amoncèlent à son encontre et l’incriminent pour les griefs qui lui sont reprochés.

Arrêté le 28 décembre 2021 à Libreville, Martin Avera devra répondre des plaintes qui s’amoncèlent à son encontre et l’incriminent en rapport avec la pédophilie, l’homosexualité et l’agression sexuelle. © D.R.

 

Le feuilleton des affaires de pédophilie dans le sport gabonais se poursuit. Suspendu le 21 décembre dernier par le président de la ligue de l’Estuaire, Jean Narcisse Nguema Ndong, de toutes les activités relevant du taekwondo, Martin Avera avait paru surpris, assurant ne pas se reconnaitre dans les griefs qui lui sont reprochés. Toutefois, il a été appréhendé par la police gabonaise le 28 décembre.

«C’est officiel : Maitre Chacka a été arrêté par les autorités gabonaises. Il est actuellement en cellule ! 30 ans de pédophilie en toute impunité dans le taekwondo gabonais, mais c’est désormais fini…», a écrit le journaliste Romain Molina sur Facebook.

A la suite des révélations de ce dernier mettant à nu les scandales de pédophilie, d’homosexualité, d’agression sexuelle, de chantage dans les milieux du football, puis du taekwondo gabonais, Martin Avera, 4e dan Kukkiwon, formateur et instructeur des clubs École des Champions, Hyundai Taekwondo à Libreville, a été suspendu de toutes activités relevant de cette discipline. «Ça dure depuis quasiment 30 ans», a insisté l’homme des médias qui précisait qu’il a reçu plusieurs témoignages directs des victimes, des familles. «On remonte depuis les années 90, 95, vu les témoignages d’anciens que j’ai, jusqu’à il y a quelques mois», disait-il.

Or, pour Me Chaka, il «s’agit d’une campagne de nuisance» destinée à sa personne, orchestrée par les parents d’un enfant qui souhaitait quitter son club à travers des voies détournées, «à qui il ne doit rien du tout» et qu’il aurait même cherché à rencontrer pour une explication, en vain. Vivement que de vraies enquêtes soient menées pour démener les fils de ces affaires qui ternissent plus que jamais l’image du sport et du pays entier.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire