TATIE

Accusée de mépriser et d’appauvrir en complicité avec Airtel Gabon les artistes gabonais, la plateforme de distribution légale des musiques gabonaises, GStore Music, a livré le 28 décembre à la faveur d’une conférence de presse, sa part de vérité sur ce qui l’oppose à l’artiste Janyce Moussitou Mackaya, alias Creol la Diva.

Le manager général de GStore Music, Abderl Bokoum, le 28 décembre. © Gabonreview

 

La mauvaise interprétation des termes d’un contrat aurait provoqué de nombreuses tensions entre la plateforme dédiée à la vente et à la promotion de la musique gabonaise (GStore Music), son partenaire Airtel-Gabon et l’artiste Janyce Moussitou Mackaya, alias Creol la Diva, qui réclame 100 millions de francs CFA pour utilisation abusive de son image à but publicitaire et promotionnel.

Du côté du duo de promoteurs de l’événement «Airtel Xperience», prévu en exclusivité le 31 décembre prochain, sur la page Youtube de l’opérateur de téléphonie mobile, Il n’y a pas eu de dépassement dans les termes mentionnés dans le contrat signé avec l’équipe de l’artiste. «Nous (GStore Music et Airtel Gabon), n’avons pas utilisé abusivement les images de l’artiste, car à travers les clauses du contrat, elle nous a autorisé à utiliser son image pour la communication et la promotion du show pour lequel l’artiste a déjà presté et en contrepartie a été rémunéré», a indiqué le manager général de GStore Music, Abderl Bokoum, le 28 décembre.

Si pour la Diva des Fantastiks, «Airtel Gabon contribue au mépris et à l’appauvrissement des artistes gabonais avec la complicité de GStore music», pour Abderl Bokoum, cette déclaration est grossière dans la mesure où l’équipe de Créol ainsi que l’artiste elle-même ont validé ce projet et se sont engagées à travers la signature du contrat. «Nous sommes dans la légalité et nous, nous appuyons sur les clauses du contrat qui nous lient à l’artiste Créol comme à bien d’autres qui prennent part à notre projet. Nous renvoyons l’artiste au contrat qu’elle a avec nous. Espérant qu’elle et son équipe retrouvent la voie de la raison », a-t-il déclaré.

Mise en place en 2017, pour permettre la valorisation de la musique gabonaise, GStore Music enregistre aujourd’hui à travers sa plateforme plus de 160 artistes distribués légalement et plus de 500 albums des artistes gabonais.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. azert dit :

    C juste le créolisme pour attirer des followers à cet évenement.

Poster un commentaire