TATIE

Le délégué général adjoint 1 du Centre des libéraux réformateurs (CLR), chargé de l’implantation et des stratégies électorales, a fixé un des objectifs des prochaines élections municipales à Libreville. «Le prochain maire doit être Célériste», a déclaré Alexandre Désiré Tapoyo, le 21 février à Libreville.

Des membres du directoire du CLR en compagnie des nouveaux promus, le 21 février 2020 à Libreville. © Gabonreview

 

Alexandre Désiré Tapoyo procédant à l’installation de Pulchérie Abel Nkoghe. © Gabonreview

Timoré depuis deux ans, le Centre des libéraux réformateur (CLR) souhaite retrouver son lustre d’antan. Une ambition qui passe par la conquête de l’Estuaire, comme l’a décliné, le 21 février à Libreville, le délégué général adjoint 1 du parti, chargé de l’implantation et des stratégies électorales.

«La camarade déléguée générale (Nicole Assélé, ndlr) est claire à ce sujet. Il s’agit précisément de conquérir dans l’absolu la mairie de Libreville et les six arrondissements : le prochain maire doit être Célériste», a affirmé Alexandre Désiré Tapoyo. Cette opération conquête passe également par «tous les autres conseils locaux de l’Estuaire». L’idée pour le CLR est d’être présent dans «tous les bureaux des autres conseils municipaux, arrondissements et départements».

Le troisième objectif de cette grande ambition est d’obtenir «au moins 30% des élus nationaux». Pour se donner les moyens d’atteindre ces objectifs, le parti vieux de 25 ans a installé la coordination provinciale de l’Estuaire, les coordinations communales de Libreville et les délégations d’arrondissement de ladite commune.

«J’ai un rôle d’une importance capitale à jouer. Seulement, camarades du directoire, militantes et militants, je ne saurai jouer ce rôle toute seule. Car c’est ensemble, main dans la main, visant la même direction, que nous redonnerons au CLR ses lettres de noblesse», a souligné la coordinatrice provinciale de l’Estuaire.

«Ensemble nous gagnerons, et ce de la plus belle des manières, le cœur de tous les Gabonais. Camarades militantes et militants, je puis vous certifier qu’ici dans l’Estuaire, le CLR sera en tête et les autres suivront de loin», a promis Pulchérie Abel Nkoghe. Visiblement, il faudra compter avec le parti de Jean Boniface Assélé pour les prochaines élections locales et municipales au Gabon.

 

Tags: ,

GR
 

5 Commentaires

  1. bill ngana dit :

    Je me félicite de cette magnifique information. Elle nous donne une petite idée de la qualité et de la vigueur de notre démocratie. Je me demande toutefois pourquoi un responsable aussi élevé dans la hiérarchie du CLR peut faire une telle déclaration : son parti a son nom aux toutes premières loges de la majorité présidentielle au Gabon, aux côtés du PDG, un ogre solidement installé dans le fauteuil de Maire de Libreville. A quatre années environ des prochaines élections municipales, les propos de M. Tapoyo n’offusquent encore personne ; mais ils peuvent laisser penser aussi que la lecture qui en sera faite au quartier Louis, siège du PDG qui occupe aussi le fauteuil de Président de la République, peuvent simplement faire sourire comme chaque fois qu’il y a quelques bisbilles entre ces deux partis-frères de sang et de circonstance. Il peut simplement s’avérer aussi que ces déclarations du CLR nous informent que des arrangements-maison sont en cours avec le PDG sur une éventualité du CLR de prendre la Mairie de Libreville à l’issue des prochains scrutins municipaux, ou sont déjà scellés entre eux. Dans ces conditions, faut-il alors penser que l’installation du PDG à la Mairie de Libreville ne se poursuivra pas au-delà de la présente mandature ? L’impétueux Léandre se laissera-t-il faire ? Personne ne peut même pas l’imaginer. Quoique, en démocratie…

  2. Serge Makaya dit :

    Ne voyez pas d’abord les branches de l’arbre. Si le tronc principal et/ou les racines sont malades, les branches seront aussi malades. Ce queje veux dire ici, c’est que les racines de l’arbre Gabon sont extrêmement malades.

    Racines = problèmes du Gabon causés par la France hypocrite qui nous impose et veut encore nous imposer les Bongo, véritables épines du Gabon. Il faut traiter le problème du Gabon à la racine.

    Et racine = France – Maroc – famille Bongo. Voilà le MAL du Gabon. Il nous daut à tout prix extirper ce MAL, et tout l’arbre Gabon se portera à merveille. J’espère que vous comprenez bien ce que je veux dire ?

    Peuple gabonais, réveille toi. Car demain il sera trop tard.

    Serge MAKAYA vous conseille. Demain, ne dites pas que personne vous a conseillé ou averti.

  3. Serge Makaya dit :

    Pour faire passer mes messages, il n’y a que gabonreview pour moi. C’est plus sécurisant pour moi. Je ne peux plus ouvrir de compte Facebook ou Twitter (je serai vite repéré par ces comptes.

    Que gabonreview accepte aussi que je post la même où ça n’a absolument rien à voir avec le thème de l’article.

    Notre pays le Gabon est en DANGER DE MORT. Les étrangers (en complicité avec la France qui nous réduit en esclavage déjà depuis des siècles) sont en train de s’accaparer de notre pays. Le Gabon dirigé par le roitelet du Maroc (en accord avec le Quai d’Orsay). Nourredine et sa mère adoptive Sylvia Bongo sont simplement instrentaluses par la France et le Maroc.

    La France et le Maroc veulent nous imposer encore un Bongo (autrement dit un de leur valet). Ce sera SURTOUT Nourredine qui fera la joie de son père le roitelet du Maroc. NB: Nourredine est un enfant bâtard du roitelet du Maroc. Ou alors, ce sera le petit fils de Sassou Nguessou appelé Junior qui bat déjà campagne présidentielle dans les réseaux sociaux. Faites très attention chers gabonais.

    Vous ne vous rendez pas compte, mais on s’achemine petit à petit vers 2023. Ce qui fait l’affaire du Quai d’Orsay et du Maroc. Mais ne soyez pas dupes. Les élections présidentielles de 2023, si seulement vous y allez, sont PERDUS D’AVANCE. N’y allez pas surtout. C’est maintenant qu’il nous faut LIBÉRER notre pays. Demain (2023), il sera trop tard.

    J’interpelle même les PDGistes, les BONGOISTES, notre pays court un très grand danger. Ali Bongo est MORT depuis octobre 2018. La France gagne du temps pour arriver jusqu’en 2023. Leur PLAN (avec celui du Maroc) est déjà ficelé. Ne nous faisons plus avoir comme les années précédentes.

    Vous dites que c’est Sylvia Bongo et Nourredine SUI gèrent le Gabon actuellement. Et c’est vrai. Mais ils le font avec l’accord du Quai d’Orsay et du roitelet du Maroc. JE VOUS LE JURE PEUPLE GABONAIS, CROYEZ-MOI. JE NE SUIS PAS UN RIGOLO QUI VIENT ECRIRE N’IMPORTE QUOI. CE QUE J’ÉCRIS EST VRAI À 100%.

    SOUTENEZ JEAN PING DANS SA LUTTE. IL NE CHERCHE PAS FORCÉMENT À ÊTRE PRÉSIDENT. IL VEUT, COMME BEAUCOUP D’ENTRE NOUS, TOUT SIMPLEMENT, LIBÉRER NOTRE PAYS DU JOUG BONGOISTE, DU JOUG DU MAROC, DU JOUG DE LA FRANCAFRIQUE OU QUAI D’ORSAY. ET DE TOUS, DETROMPEZ-VOUS, C’EST BIEN LA FRANCE LE VÉRITABLE CANCER DU GABON ET DE L’AFRIQUE.

    ET JE TERMINE EN VOUS PRENANT L’EXEMPLE DU TOGO OÙ VIENT DE SE DÉROULER, UNE FOIS DE PLUS, UNE NOUVELLE MASCARADE ÉLECTORALE PRÉSIDENTIELLE. LE PRÉSIDENT DE NOUVEAU ÉLU N’EST QUE CELUI ADOUBÉ PAR LA FRANCE.

    LA FRANCE NOUS TRAITE TOUJOURS COMME DES ESCLAVES, MAIS D’UNE FAÇON HYPOCRITE. COMPRENEZ CELA UNE BONNE FOIS POUR TOUTES.

    IL FAUT QUE LE GABON ET L’AFRIQUE S’EMANCIPENT DE CE CETTE POURRITURE QU’EST LA FRANCE (véritable tombeau blanchi).

    NB: la France tombera de son piédestal une fois que le Gabon et l’Afrique seront libérés. Croyez moi. Elle ne sera plus rien du tout.

    Vive l’Afrique libre, vive le Gabon libre. A bon entendeur (ou lecteur)…

    NB: je vous SUPPLIE gabonreview de faire passer mon MESSAGE. Je ne suis pas un rigolo qui vient écrire n’importe quoi. Je suis très très sérieux. Et je me bats pour la libération totale du Gabon et de l’Afrique. Nous sommes toujours des esclaves tant que cette armée française demeurera dans notre pays, notre Continent.

  4. Paul Bismuth dit :

    Conquérir le pouvoir par cupidité et pour l’orgueil. À aucun moment on ne parle de projets pour faire de Libreville ce qu’elle n’a jamais été : une belle ville bien aménagée et propre.

Poster un commentaire