HABANA

 

Dans le but de soutenir les agriculteurs et les éleveurs gabonais en garantissant l’accès de leurs productions sur le marché national, le gouvernement envisage d’imposer bientôt aux hypermarchés, supermarchés et autres établissements de commerce proposant de l’alimentation à s’approvisionner d’abord localement avant d’importer.

Le gouvernement entend booster l’accessibilité et la consommation des produits locaux. © Facebook/Sotrader

 

Les agriculteurs et éleveurs gabonais devraient bientôt voir la consommation de leurs produits décoller au niveau local. C’est, en tout cas, le souhait de Biendi Maganga-Moussavou qui est parvenu à faire adopter par le Conseil des ministres, jeudi 10 juin, le projet de loi portant orientation agricole en République gabonaise. Il s’agit d’un texte qui devrait en effet rendre plus accessibles les produits agricoles naturels ou transformés gabonais sur le marché national.

Ayant pour but principal de réduire les importations, l’initiative du ministre de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et de l’Alimentation vise donc à pourvoir le Gabon d’un texte contraignant les entreprises du secteur alimentaire à la préférence nationale. Si le texte est adopté au Parlement dans les semaines ou moins qui viennent, les hypermarchés, supermarchés et autres établissements de commerce proposant de l’alimentation seront obligés de s’approvisionner localement à hauteur d’au moins 50% de leurs stocks en produits agricoles naturels ou transformés.

Au ministère de l’Agriculture, l’on explique que ce projet de loi s’inscrit dans la stratégie gouvernementale visant à soutenir la production nationale en garantissant notamment un accès privilégié des produits locaux au marché. Le même texte prévoit également la création d’une «Chambre nationale d’agriculture» censée motiver les opérateurs (agriculteurs et éleveurs) du secteur à se constituer en interprofession. L’objectif étant de susciter une plus grande implication de leur part.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. le nouveau dit :

    Super mesure , bravo mais
    attention à bien faire appliquer ce principe progressivement pour bien laisser le temps aux professionnels de s’organiser
    La production ne se fera pas tout d’un coup ,ni les mécanismes d’ appro des produits vers les centres de consommation

Poster un commentaire