GR

La crise sanitaire actuelle remet la sécurité alimentaire dans le monde, en question, et encore plus au Gabon, pays fondamentalement dépendant de l’extérieur. Pour aider le pays à se maintenir après la crise Dieudonné Minlama Mintogo invite Ali Bongo à élaborer un plan d’urgence agricole.

Dieudonné Minlama Mintogo plaide pour une véritable politique agricole capable de sortir le Gabon de la dépendance et de l’insécurité alimentaires. © Freepik

 

La crise sanitaire actuelle pourrait se muer en une crise alimentaire à l’échelle de planète. C’est l’avertissement donné par l’Organisation des Nations unies (ONU), et l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Pronostiquant une «pénurie alimentaire» sur le marché mondial, due aux perturbations occasionnées par le Covid-19 dans le commerce international et les chaînes d’approvisionnement alimentaire, les deux organisations font part des incertitudes liées à la disponibilité de nourriture. Si elles soulignent l’importance d’assurer les échanges commerciaux, afin d’éviter des pénuries alimentaires, au Gabon cette question ne laisse pas indifférents certains acteurs politiques, à l’instar de Dieudonné Minlama Mintogo.

L’épidémie du Covid-19 gagne lentement le pays qui sur le plan alimentaire, dépend de l’extérieur et pour cet ancien candidat à la présidentielle de 2016, avec le Covid-19, le constat est tel qu’«au-delà des aspects sanitaires, cette crise révèle au grand jour la fragilité de notre économie (encore trop dépendante de l’exploitation minière et pétrolière) et notre dépendance alimentaire». Pour le président d’Ensemble pour la République (EPR), qui soutient que cette dépendance alimentaire est le «fruit des mauvaises politiques agricoles menées par les différents gouvernements depuis plusieurs décennies», il «parait urgent, au sortir de cette crise, d’accélérer, de façon significative, la diversification de notre économie et de définir une véritable politique agricole capable de sortir notre pays de la dépendance et de l’insécurité alimentaires actuelles».

Dieudonné Minlama Mintogo pense donc à l’après Covid-19, et sans remettre en cause le programme GRAINE dont l’objectif est d’assurer la sécurité alimentaire du pays, il appelle à un renforcement des efforts consentis jusqu’à présent. En clair, l’homme appelle le président Ali Bongo à mettre en place un plan d’urgence agricole plutôt ambitieux, au regard de l’échec des programmes qui ont déjà été annoncés au Gabon.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire