HABANA

 

En mémoire à l’ancien secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN), André Mba Obame décédé le 12 avril 2015, l’un de ses filleuls politiques, Dieudonné Minlama Mintogo a exhorté, ce lundi 12 avril, les membres du parti présidé par Zacharie Myboto à choisir le dialogue et le consensus pour leur éviter de nouvelles frictions.

Dieudonné Minlama Mintogo, président d’Ensemble pour la République. © Facebook

 

A l’occasion de la commémoration du sixième anniversaire de décès d’André Mba Obame (AMO), le président d’Ensemble pour la République, Dieudonné Minlama Mintogo, a exhorté, ce lundi, les militants et sympathisants de l’Union nationale à privilégier la voie du «dialogue et le consensus» qui aurait «été clair et net le choix d’AMO» pour sauver l’UN des soubresauts actuels.

«Aujourd’hui, au moment, où nous pensons à lui, au moment où nous pensons à son héritage, au moment où son parti connaît une passe difficile susceptible de l’affaiblir encore plus, au-delà des humeurs, des frustrations et des émotions ; je lance un appel au dialogue et au consensus à tous mes frères et sœurs de l’Union nationale. Entre élection et consensus, le choix d’AMO aurait été clair et net : Le Consensus !», a-t-il déclaré.

En effet, de l’avis de celui qui se présente comme son frère, son confident, son «représentant personnel», en s’engageant dans le projet de création d’un parti politique susceptible de présenter une alternative sérieuse au Parti démocratique gabonais, AMO a utilisé deux outils qu’il affectionnait et dont il avait la parfaite maitrise : le dialogue et le consensus.

«C’est sur la base du dialogue et du consensus qu’il a su fédérer l’opposition. C’est sur la base du dialogue et du consensus qu’il a posé, avec les autres, les fondements de l’Union nationale. C’est sur la base du dialogue et du consensus qu’il projetait de rassembler les Gabonais au-delà de l’Union nationale», a renchéri Dieudonné Minlama Mintogo.

 

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Jean Gaspard Ntoutoume Ayi dit :

    « La préservation de la République, la restauration de la démocratie et l’amélioration significative de la condition politique, économique, sociale et culturelle de chaque Gabonaise et de chaque Gabonais sont les principes et les objectifs au nom desquels j’ai définitivement choisi de consacrer mon existence. »

    André Mba Obame, le 25 janvier 2011.

Poster un commentaire