mdas

 

Après avoir connu une longue interruption à la suite du lancement de 2012 et la tentative de reprise de 2018, la formation d’enseignants devant dispenser les cours d’anglais au pré-primaire vient de s’achever à Libreville avec une promesse de la ministre de l’Éducation nationale : ne plus jamais interrompre ladite formation jusqu’à l’élargissement du projet dans tout le pays.

L’anglais va être intégrée au pré-primaire et au primaire dans le Grand Libreville (image d’illustration). © GPE/Chantal Rigaud

 

Les enseignants ayant reçu la formation, en compagnie de la ministre. © D.R.

Présentée comme un «dispositif expérimental», l’anglais devrait bientôt être dispensée au pré-primaire et au primaire, dans les écoles publiques du Grand Libreville. L’annonce avait été faite par Camélia Ntoutoume-Leclercq lors de la rentrée scolaire, il y a quelques semaines.

En fin de semaine dernière, la ministre a officiellement procédé à la clôture du séminaire de formation des enseignants s’étant déroulé à l’école publique de Mont-Bouet 1, dans le 2e arrondissement de la capitale.

À cette occasion, la ministre de l’Éducation nationale, qui a reconnu de longues périodes de flottement depuis le lancement du projet en 2012 et la tentative de relance s’étant révélée infructueuse en 2018, a semblé assurer que cette fois, c’est la bonne. «Vous venez de débuter cette œuvre malgré les faibles commencements non négligeables des années 2012 et 2018, avec une longue interruption. Nous n’allons plus nous arrêter», a-t-elle promis, non sans adresser ses vives félicitations ainsi que ceux de l’Exécutif aux enseignants et à leurs formateurs.

Après deux semaines de formation, les 80 futurs intervenants sont prêts, a pour sa part assuré Raymond Patrice Ngama Eyi, inspecteur pédagogique et formateur, qui s’est dit satisfait du niveau des enseignants. «Nous sortons de cette formation satisfaits, avec le sentiment du devoir accompli. Dans l’abnégation, nous avons planché pendant deux semaines de travail acharné, exigeant et prenant. Nous avons tenu la barre ferme pour diriger ce bateau de la formation au port de l’expérimentation qui sera bientôt lancée officiellement», a-t-il déclaré lors de la cérémonie officielle de clôture.

L’introduction de l’anglais au primaire et au pré-primaire intervient après que le Gabon a intégré le Commonwealth.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. ada dit :

    c’est triste hein nos enfant sont obligés d’apprendre le français et maintenant on rajoute l’anglais mais nos langues dans tout ça rien. Voici comment un peuple se perd

Poster un commentaire