GR

Les agents éco-gardes de l’Agence nationales des parcs nationaux (ANPN) viennent de déposer, sur la table de leur hiérarchie, un préavis de grève. Celui-ci expire le 6 juillet. Ils réclament le paiement des arriérés de salaires depuis avril.

Les éco-gardes vont entrer en grève le 6 juillet, pour impayés de salaires depuis avril. © Facebook

 

Privés de salaires depuis avril, les éco-gardes de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) vont exprimer leur ras-le-bol dans un peu plus de deux semaines. Un préavis de grève vient d’être déposé sur la table du secrétaire exécutif de l’entité employeuse.

«Nous, collectif des éco-gardes du réseau des 13 parcs nationaux du Gabon, informons la hiérarchie de l’ANPN que observerons un mouvement de grève générale le lundi 6 juillet 2020 à 7h30 avec comme piquet de grève, le siège du secrétariat exécutif de l’ANPN sis au Rapac pour les agents de l’Estuaire, et aux sièges des directions des parcs nationaux pour les agents à l’intérieur du pays», peut-on lire dans le préavis de grève.

Selon plusieurs commentateurs, cette situation est l’aboutissement de 10 ans de gestion parsemée de bizarreries, approximations et gaspillages à l’ANPN. En plus des arriérés de salaires des éco-gardes, cette entité emblématique des engagements du Gabon en matière de protection de la biodiversité, cumulerait également une dette de près d’un milliard de francs CFA à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

 
GR
 

5 Commentaires

  1. moundounga dit :

    Bjr. la honte! Amen.

  2. Le sage dit :

    Pendant que vous serez en grève, les éléphants seront tués.

  3. Ikobey dit :

    la grève est elle la bonne solution ?

  4. nanus dit :

    Y’a t’il un autre moyen pour revendiquer ses droits?

Poster un commentaire