GR

Le nouveau secrétaire exécutif de l’Agence de régulation des transports ferroviaires (ARTF) a pris ses fonctions le 16 mai. S’il s’est engagé à poursuivre les chantiers initiés par Karine Arissani, Prosper Ekomesse Nguema a promis d’opérer des réformes profondes pour un nouveau pacte ferroviaire.

Le nouveau secrétaire exécutif de l’ARTF, Prosper Ekomesse Nguema propose un nouveau pacte ferroviaire. © D.R.

 

Prosper Ekomesse Nguema a officiellement pris ses fonctions de secrétaire exécutif de l’Agence de régulation des transports ferroviaires (ARTF), le 16 mai. S’il a reconnu que les chantiers sont énormes, le nouveau secrétaire exécutif de l’ARTF veut s’attaquer à la révision de plusieurs mécanismes institutionnels, économiques et techniques. Cette révision passe, selon Prosper Ekomesse Nguema, par la mise en place urgente d’un «nouveau pacte ferroviaire qu’il faut soumettre au gouvernement». Nommé le 8 mai en Conseil des ministres, Prospère Ekomesse Nguema succède à Karine Arissani nommée Conseiller au ministère de la Culture et des Arts.

En dix mois passés à la tête de l’ARTF, Karine Arissani dit avoir réalisé plusieurs réformes. Sur le plan financier, elle affirme avoir trouvé une «solution pérenne sur le dossier d’immatriculation ferroviaire non recouvrée auprès de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) et Gabon spéciale économique zone (GSEZ)». Elle s’est également réjouie d’avoir obtenu sur le plan social «la signature d’une convention de prestation technique pour la couverture médicale des agents de l’ARTF et leurs ayants droits».

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire