Dans une note du 25 mars, le chef de département Diagnostic médico-technique du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL) a annoncé la proscription de certains médicaments en automédication durant cette période de pandémie de Covid-19.

Certains anti-inflammatoires déconseillés, en automédication, durant la période de Covid-19. © D.R.

 

La prise de certains médicaments en automédication est à proscrire durant cette période de pandémie du Covid-19. C’est ce qu’indique une note du département Diagnostic médico-technique du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL), signée ce 25 mars par le Pr Solange Isabelle Andeme Afene, chef dudit département, et le Dr Léonard Kouegnigan Rerambiah, chef de service Biologie médicale.

Au nombre des médicaments contre-indiqués figurent Advil, Ibuprofène, Profenid, Voltarène, Solupred et Aspirine. Ces produits sont essentiellement des anti-inflammatoires qui, selon les blouses blanches, pourraient être des facteurs d’aggravation en cas d’infection au Coronavirus. Le département Diagnostic médico-technique du CHUL rappelle qu’en cas de fièvre, les traitements adaptés en matière d’automédication restent la prise de l’Efferalgan, la Doliprane, le Panadol et le Paracétamol.

En France, où la maladie continue de sévir, des cas de patients dans un état grave après la prise d’anti-inflammatoires ont été rapportés. Cet état de fait a été l’origine d’une baisse des défenses immunitaires. Toutefois, le département Diagnostic médico-technique du CHUL recommande de ne pas dépasser les doses recommandées dans la prise en automédication des médicaments indiqués.

 
GT
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire