HABANA

 

Déclarée « fériée chômée et payée », le mardi 20 juillet demeure ouvrable pour les candidats à la session du Baccalauréat 2021 et les membres de l’organisation de cet examen. Ainsi en a décidé le ministère de l’Education nationale, en violation de la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH), notamment les droits des enseignants et élèves musulmans, en ses articles 2 et 18.

La communauté éducative et particulièrement musulmane, ne pourra pas célébrer la plus importante des fêtes musulmanes l’ «Aïd el-Kebir». © D.R.

 

Conformément à la décision n° 0034/MESRSTTENFC du 30 décembre 2020, fixant le calendrier des examens et concours de l’année scolaire 2020-2021, la communauté éducative et particulièrement musulmane, ne pourra pas célébrer la plus importante des fêtes musulmanes l’ «Aïd el-Kebir», du fait du maintien de la première journée des épreuves écrites du baccalauréat session 2021, par le ministère de l’Education nationale.

En maintenant la première journée des épreuves écrites du baccalauréat général session 2021 à la date du mardi 20 juillet, pourtant déclarée «fériée chômée et payée» par le gouvernement, Mouguiama Daouda aurait choisi de violer le respect de l’article 2 de la Constitution gabonaise qui stipule que : «La Liberté de conscience, de pensée, d’opinion, d’expression, de communication, la Libre pratique de la religion, sont garanties à tous, sous réserve du respect de l’ordre public».

Face à cette situation incommodante, doit-on croire que le ministère de l’Education nationale a si peu de considération pour les enseignants et élèves musulmans? «En empêchant aux enseignants musulmans et aux élèves musulmans de jouir de leur religion, d’exercer leur religion le 20 juillet 2021, jour pourtant férié, le ministère de l’Éducation nationale et ceux qui soutiennent cette décision inique et liberticide, se rendent ainsi coupables de violation des droits de l’Homme», a condamné le délégué général de la Conasysed, Louis Patrick Mombo.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire