HABANA

La Fédération gabonaise de basketball (Fegabab) et l’Union gabonaise de la presse sportive (UGPS) ont noué un partenariat le 19 janvier à Libreville. Cette entente va permettre à l’UGPS d’être formée sur les notions propres au basketball.

Échange de documents entre Willy Conrad Asseko et Rodrigue Bekale, scellant le partenariat entre la Fegabab et l’UGPS, le 19 janvier 2021 à Libreville. © Gabonreview

 

En vue de renforcer les capacités des hommes et femmes des médias sur les notions du basketball, la Fédération gabonaise de basketball(Fegabab) a noué un partenariat avec l’Union gabonaise de la presse sportive (UGPS), le 19 janvier à Libreville. «Car le basketball est une culture qui répond à différentes notions propres à cette discipline : écriture, styles de communication et commentaires», a souligné le président de la Fegabab.

«Il est donc important de s’appuyer sur les médias. Nous avons donc décidé de nouer un partenariat avec l’UPGPS, qui est un acteur incontournable dans le développement du basketball gabonais», a affirmé Willy Conrad Asseko. Ce dernier n’a pas manqué de décliner les contours de ce partenariat qu’il espère pérenne. «Dans un premier temps, nous nous concentrerons sur la formation. Nous profiterons justement des assises du basketball gabonais dénommées temps mort, pour former un quota de 30 journalistes et reporters sportifs», a révélé le président de la Fegabab.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la feuille de route de Willy Conrad Asseko. En plus du temps mort, censé redéfinir tout ce qui doit permettre de développer le basketball gabonais, cette feuille de route s’appuie sur les infrastructures, la restructuration, le centre fédéral et le jeu.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire