HABANA

 

Les transporteurs dits «clandos» ont décidé d’interrompre, ce 3 mai, leurs activités dans les zones Château et Nzong à Bikélé, dans le troisième arrondissement de Ntoum. Une décision consécutive au mauvais état de la route.

Depuis le 3 mai 2021, les clandos refusent de desservir les zones Château et Nzong, à Bikélé, à cause du mauvais état de la route. © Capture d’écran I Gabonreview

 

Exaspérés par le mauvais état de la route dans les zones dites Château et Nzong à Bikélé, dans le 3e arrondissement de Ntoum, les «clandos» ont pris une décision radicale. Ils ont décidé dès ce 3 mai, d’interrompre leurs activités dans ces deux zones. «Il est porté à la connaissance de toutes les populations des zones (Château et Nzong) qu’en raison de la dégradation poussée des voies (Lac – Fin Goudron), nos voitures ne sont plus en mesure d’assurer avec quiétude leur acheminement», a informé le président des transporteurs le 2 mai.

«Par conséquent, nos services seront interrompus dès dimanche à minuit jusqu’à nouvel ordre», a annoncé Henry Ondo. A un certain niveau de l’axe menant vers ces deux zones, les pluies diluviennes ont formé un véritable «lac» sur la voie, au point que certains véhicules ayant tenté de traverser l’étendue d’eau se sont retrouvées coincées. Une situation ayant décidé les transporteurs à ne plus desservir les deux zones, au grand dam des populations qui y vivent, car ne pouvant plus se déplacer pour aller vaquer à leurs occupations.

Les «clandos» sont des voitures (pas toujours en bon état) de particuliers qui assurent transport en commun dans certaines zones et sur un itinéraire bien défini à un tarif à la portée de toutes les bourses, moyennant le paiement quotidien de taxes municipales. Leurs activités soulagent énormément les populations vivant dans les zones où ne s’aventurent pas souvent les taxis à cause du mauvais état de la route justement.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire