Notes de conversation avec des membres de la société civile gabonaise qui pourrait se constituer partie civile dans ce qui passe déjà pour le plus gros scandale en mal gouvernance et corruption après celui, en 2011, du «contrat de la honte» passé avec les Chinois pour  l’exploitation du gisement de fer de Belinga.

© Gabonreview

 

 

 

.

 

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW