Président sortant du Sénégal, Abdoulaye Wade a été salué par l’ensemble de la communauté internationale pour son attitude «fair-play» à l’issue du scrutin 25 mars dernier, donnant Macky Sall vainqueur avec plus de 65% des voix. Ali Bongo n’est pas resté en marge de cette vague de félicitations à l’endroit de l’ancien numéro un sénégalais.

Abdoulaye Wade

En effet, dans une lettre publiée le 28 mars dans le quotidien Gabon Matin, le chef de l’État gabonais a exprimé toute sa fierté ainsi que sa satisfaction pour le déroulement de ce scrutin serein et transparent. «Cette élection a donné la preuve éclatante, si le besoin en était encore, de toute la maturité politique du peuple sénégalais», a reconnu Ali Bongo.

«Cette avancée démocratique qui fait l’honneur de l’Afrique n’aurait pas été possible sans votre profond attachement et votre sincère engagement aux idéaux de paix et de développement. Elle témoigne de la cohérence de votre engagement politique ; et aussi de vos nombreuses actions en faveur de la métamorphose rapide du Sénégal, sans compter votre inlassable contribution à faire de l’Afrique le continent de l’avenir», poursuit le courrier.

Rendant «également hommage au chantre du renforcement des relations historiques fraternelles entre les peuples gabonais et sénégalais» que n’a jamais cessé d’être Abdoulaye Wade, Ali Bongo a réitéré «au grand sage qu’invoque la tradition africaine», toute sa reconnaissance «pour la qualité des conseils toujours prodigués, ainsi que l’attention permanente de l’aîné».

Un dénouement heureux au pays de la Teranga, alors que quelques semaines avant le scrutin, le Sénégal était secoué par des émeutes en tous genres. Au final donc, une belle leçon de démocratie de l’ancien président Abdoulaye Wade qui sort par la grande porte. On est bien loin des crises postélectorales de la Côte d’Ivoire il y a quelques mois, ou encore du Gabon en 2009, pour ne citer que ces cas.

 
 

3 Commentaires

  1. le Fils de la veuve dit :

    Tout ce discours aurait été crédible si dans la famille Bongo on ne trichait pas de père en fils, si de père en fils on ne refusait pas de reconnaître le verduct des urnes…. Au-delà, c’est une curieuse diplomatie qui consiste à féliciter d’abord le sortant sans piper mot sur le vainqueur…. =bdoulaye Wade gagngerait à refuser de tels éloges

  2. Citoyen libre dit :

    Abdoulaye Wade grand sage , ALI Bongo ???

  3. Volcanic dit :

    ce type a t il vraiment une conscience???

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW