Conformément à la règlementation nationale établie selon les normes et pratiques de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), GSEZ Airport affirme détenir un certificat provisoire d’aérodrome délivré par l’Autorité de l’aviation civile (Anac). Le nouveau gestionnaire de l’aéroport international Léon Mba est dans l’attente d’un certificat définitif.

GSEZ Airport affirme détenir un certificat provisoire d’aérodrome délivré par l’Anac. © i1.wp.com

 

Le nouveau gestionnaire de l’aéroport international Léon Mba entend se conformer à la réglementation de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Depuis fin 2018, GSEZ Airport affirme détenir un certificat provisoire d’aérodrome délivré par l’Autorité de l’aviation civile (Anac) et est engagé́ dans le processus d’obtention du certificat définitif.

«Le certificat d’aérodrome est délivré par l’Anac, conformément à la règlementation nationale établie selon les normes et pratiques de l’OACI. Lorsquun changement de gestionnaire daéroport survient, il faut reconduire le processus de délivrance de lagrément au nouveau gestionnaire», a déclaré GSEZ Airport qui remplace ADL, qui a géré l’aéroport Léon Mba 30 ans durant.

Une manière pour l’opérateur de couper court aux informations persistantes selon lesquelles, le certificat lui aurait été retiré par l’OACI. «Durant le dernier audit en date de l’OACI, qui s’est déroulé du 29 janvier au 6 février 2019, l’organisme a examiné́ le processus de certification de l’aéroport de Libreville qui a été́ jugé conforme. Aucune dégradation n’a été́ constatée tout comme aucun avis de retrait du certificat d’aérodrome n’a été́ émis», a affirmé GSEZ.

D’autant que dès la reprise de l’aéroport, GSEZ Airport a entamé́ un vaste programme d’aménagements visant à maintenir l’infrastructure et d’améliorer l’expérience passager. Ce que semble confirmer le rapport préliminaire de l’audit de l’OACI. Celui-ci a fait apparaître l’établissement d’un système solide de supervision de la securité́ de l’aviation civile, une progression significative du taux de mise en œuvre des normes et pratiques recommandées de l’OACI et, aucune préoccupation significative de securité́.

 «Une fois le rapport définitif établi par l’OACI, l’Anac publiera les avancées significatives réalisées», indiqué le nouveau gestionnaire de l’aéroport Léon Mba. Par ailleurs, GSEZ Airport dit être fermement résolu à «améliorer l’infrastructure aéroportuaire du Gabon afin de donner un nouveau souffle à l’infrastructure vieillissante et de proposer de meilleurs services aux passagers».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW