Nommé en juillet 2019, Vivien Joseph OKouyi OKouyi a été suspendu le 13 février de ses fonctions de secrétaire exécutif de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) par une décision du ministre des Eaux et Forêts. Suscitant l’étonnement et loin de faire l’unanimité, la décision est perçue, par les acteurs du milieu, comme l’aboutissement d’un sabotage orchestré par Lee White après son départ de l’ANPN. But de la manœuvre : cacher son mauvais bilan en coulant la structure. Les langues se délient.

Avec des arriérés de loyer à Batterie IV et dans les Hauts-de-Gué-Gué, l’ANPN n’a plus siège digne de ce nom. Elle squatte désormais, à Akanda, ces baraquements destinés aux écogardes : un révélateur de sa gestion par Lee White. © Gabonreview.

 

Huit mois après sa nomination, Vivien Joseph OKouyi OKouyi vient d’être étonnamment suspendu de ses fonctions de secrétaire exécutif de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) par une décision du ministre des eaux et Forêts, Lee White, le 12 février. Son intérim sera assuré par Christian Tchemambela, jusque-là secrétaire exécutif adjoint.

Bagarre pour une dotation en carburant

Selon des sources concordantes du milieu, la suspension de Vivien Joseph OKouyi OKouyi est intervenue à la suite d’une bagarre avec son directeur financier en début de semaine sur un malentendu relatif à la répartition des bons de carburant. Si elle peut s’expliquer au regard du mobile, la décision étonne plus d’un. Ce, d’autant plus que Vivien Joseph OKouyi OKouyi avait été plébiscité et nommé par le même Lee White, suite à son entrée au gouvernement en qualité de ministre des Forêts, de la Mer et de l’Environnement, en juin 2019. Pour certains acteurs du secteur en revanche, la suspension d’Okouyi Okouyi est l’aboutissement du sabotage initié par Lee White lui-même après son départ de l’ANPN pour couler la boite et dissimuler les traces de sa gestion scabreuse.

Bilan de Lee White à l’ANPN : pas du tout reluisant

Dans la journée, bien de personnes jointes au téléphone ont commencé à livrer un bilan pas très reluisant du passage de Lee White à l’ANPN. On note que n’ayant plus de siège digne de ce nom, l’agence squatte désormais, à Akanda, des baraquements destinés aux écogardes. Elle devrait environ 400 millions de francs CFA d’arriérés de loyer à Batterie IV où son siège a longtemps été. Elle doit près de 600 millions de francs CFA à Gabon oil company (Goc), toujours pour le loyer. L’ANPN doit également 1 milliard de francs CFA à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et, à l’Agence française de développement (AFD), 1 million d’euros (plus de 650 millions de francs CFA) de dépenses non éligibles quant au projet Arc d’Émeraude financé dans le cadre de l’Accord de conversion de dettes (ACD) France-Gabon.

L’éjection de Vivien Okouyi ? «Il fallait s’y attendre ! ça ne devrait surprendre personne. C’est l’aboutissement du désordre orchestré par Lee White après son départ pour tuer l’ANPN et étouffer son mauvais bilan pour qu’on dise dès qu’il est parti tout s’est écroulé», renchérit un observateur gabonais imprégné des questions environnementales avant de poursuivre, explicatif : «La nomination de Vivien Joseph Okouyi Okouyi était faite à dessein. Lee White s’est arrangé à nommer quelqu’un qui allait lui obéir au doigt et à l’œil et qui allait précipiter la maison dans le gouffre, afin qu’on dise que les choses marchaient quand il était là et elles ont coulé après son départ».

Lee White aime les illettrés

Dans la même veine, un cadre de l’agence, émet sous anonymat, des doutes sur les capacités intrinsèques de Christian Tchemambela, successeur intérimaire d’Okouyi Okouyi à bien diriger l’ANPN. «Il n’y a rien attendre de lui. D’une instruction sommaire, il servait du thé à Lee White. Sa nomination s’inscrit dans le prolongement du plan machiavélique de Lee White pour tuer l’ANPN».

Et un militant d’ONG environnementale d’enfoncer le clou, comme si tout le monde s’était passé le mot : «Lee White aime les illettrés. C’est la raison pour laquelle il les nomme. Il veut absolument que l’ANPN s’écroule pour dissimuler sa mauvaise gestion. Il veut surtout faire croire à l’opinion qu’il était le seul bon manager et qu’après lui c’est le déluge. En clair, le travail de Lee White est en train de cracher son venin. Voilà la réalité !». Question : en quittant l’ANPN pour le gouvernement, l’ancien patron des parcs nationaux a-t-il procédé à une rupture de gestion ?

 
 

15 Commentaires

  1. L'Ange du Gabon dit :

    Je suis l’ange du Gabon. Je viens vous transmettre un message d’une très haute importance. Votre pays le Gabon est en danger. Beaucoup d’étrangers veulent s’en accaparer. A vous de lutter pour éviter cela, sinon vous allez devenir des esclaves dans votre propre terre.

    Vous connaissez déjà ceux qui veulent s’accaparer de votre terre et ses richesses. Ne vous laissez pas faire. C’est votre terre, celle de vos ancêtres. C’est au Gabon seulement que vous trouverez le grand bonheur, pas ailleurs. Défendez votre patrie. Faites attention aux marocains et aux français surtout qui pillent vos richesses naturelles.

    Je suis l’ange du Gabon.

  2. Père de Dieu dit :

    *Dieu mon Fils, les Gabonais ne savent plus ou se donner la tête.

    Selon Ordonnance n° 007/PR/2017 portant modification et suppression de certaines dispositions de la loi° 003/2007 du 27 août 2007 relative aux parcs nationaux, signée par Ali Bongo le 27 Février 2017, l’Agence Nationale des Parcs Nationaux a été dissoute.

    Je n’ai pas vu passé une autre ordonnance suspendant celle n° 007/PR/2017.

    Cette ordonnance stipule :

    « Article 2 : Sont supprimés, les articles 10, 24 à 42 de la loi n°003/2007 du 27 août 2007 susvisée.

    Article 3 : Par l’effet des dispositions de l’article 2 ci-dessus, L’AGENCE NATIONALE DES PARCS NATIONAUX EST DISSOUTE.

    Article 4 : Les actifs mobiliers et immobiliers ainsi que le passif de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux sont transférés à l’organisme chargé de la préservation de la nature créée par les textes en vigueur.

    Article 5 : Les personnels de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux sont transférés à l’organisme chargé de la préservation de la nature susvisé.

    Article 6 : Jusqu’à la mise en place effective de l’organisme de gestion de la préservation de la nature, un comité de gestion assure les affaires courantes des Parcs Nationaux.
    Un arrêté du ministre chargé de la tutelle des Parcs Nationaux fixe la composition de ce comité.

    Article 7 : La présente ordonnance, qui abroge toutes dispositions antérieures contraires, notamment celles de la loin° 003 / 2007 du 27 août susvisée, sera enregistrée, publiée selon la procédure d’urgence et exécutée comme loi de l’Etat. »

    MAIS AUCUNE AUTRE STRUCTURE N’A ETE MISE EN LACE A CE JOUR.

    Sentant le danger venir Lee White se fait nommer ministre des Eaux et Forêts le 10 juin 2019, laissant son équipe dans le pétrin ; les agents des Parcs Nationaux sont abandonnés à eux-mêmes, plus de salaires depuis plusieurs mois

    La situation devient ingérable, et Lee White doit justifier ces dépenses (plus de sources de financement). Vivien Joseph OKouyi OKouyi est viré (12 février 2020) de ses fonctions de secrétaire exécutif de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) puisqu’elle est dissoute. MAIS LEE WHITE FAIT SEMBLANT DE LA MAINTENIR EN VIE.

    C’EST VRAIMENT A L’IMAGE DU GABON, LES STRUCTURES DISSOUTES CONTINUENT D’EXISTER.

    Heureusement encore l’âme subsiste après la dissolution de la chair.

    *Père, Dieu ton Fils te garantit que j’ai pris des mesures divines pour mettre le Gabon sur le bon chemin.

    *Merci Mon Fils.

    Père.

    • Bibang Serge dit :

      @Pere de Dieu. Vous dites des choses intéressantes mais sachez que l’Agence nationale des parcs nationaux n’a jamais été dissoute puisque l’ordonnance de Lee White n’a jamais été ratifiée par l’Assemblée nationale. Elle est donc caduque, nulle et de nul effet. En cherchant à tricher sur tout, Lee White s’est pris les pieds dans le tapis. Que Scorpion s’intéresse un peu à sa gestion de l’argent public

  3. Père de Dieu dit :

    @Bibang Serge.
    Ce n’est pas l’ordonnance Lee White, mais ordonnance signé d’Ali Bongo. Apporte les preuves de son ratification.

    Père.

  4. Père de Dieu dit :

    C’est vraiment ça le gabonais.

    Une ordonnance émanant de la Présidence de la République, promulguée dans le Journal Officiel,
    Référenciée n° 007/PR/2017
    Portant le visa du Conseil d’Etat ;
    Portant les signatures suivantes :
    Président de la République, Ali Bongo Ondimba ;
    Premier Ministre, Emmanuel Issoze Ngondet ;
    Ministre de l’Economie Forestière, Estelle Ondo ;

    n’est pas ratifiée par l’Assemblée Nationale et est caduque.

    Dieu mon Fils, ils n’ont vraiment plus la tête sur les épaules.
    Père.

    • Bibang Serge dit :

      Père de Dieu. Oui monsieur. Une ordonnance entre en application sitôt après sa publication au journal officiel. Mais si, dans la 6 mois qui suivent, l’Assemblée ne la ratifie pas, elle devient caduque. C’est exactement ce qui s’est passé pour l’ordonnance de Lee White. Vous en doutez ? Donnez nous alors les références de la loi portant ratification de l’ordonnance. Moi je vous dis qu’ elle n’existe pas et que cette ordonnance est caduque. Je sais que le fonctionnement d’un État est compliqué mais j’ignorais qu’ il y avait autant de Lee White, c’est-à-dire des gens qui ignorent tout du fonctionnement d’un État mais veulent en parler

  5. Père de Dieu dit :

    Dieu mon Fils, au Gabon, on choisit d’appliquer la loi selon :

    – La CENAP existe quand bien même l’ordonnance n° 004 du 22 Août 2006 portant création de la CENAP n’a pas été ratifiée par le parlement en sa session de Septembre 2006, c’est à dire celle qui suivait la prise de cette ordonnance par le gouvernement et sa signature par le président de la république. Toute ratification ultérieure est nulle et nul effet.

    – La Constitution du Gabon est la loi fondamentale du Gabon. Elle a été révisée le 11 janvier 2018 (votée par le congrès réunissant les deux chambres parlementaires gabonaises) pour amender la Constitution de 1991 (révisée en 2003 et 2011) qui faisait elle-même suite à celle de 1961.
    Et nuitamment, la Cour constitutionnelle du Gabon a falsifié la Constitution mercredi 14 novembre 2018, alors que tout type de vacance de pouvoir était prévu, sans ratification par le parlement.

    – Les décrets étant des textes d’application d’une loi, il existe bien un décret portant création d’un autre ANPN : Décret n °00J11/PRIMEFPEPGE du 04 avril 2017 portant création et organisation de l ‘Agence Nationale de la Préservation de la Nature… Le présent décret abroge toutes dispositions antérieures contraires.

    Qu’en est-il de cet ANPN ?

    Veuillez faire un vrai toilettage dans cette fourmilière de textes réglementaires.

    Père.

    • Bibang Serge dit :

      Père de Dieu. Pourquoi Lee White lui-même ne parle plus de sa fameuse agence de préservation de la nature ? Vous connaissez vous un décret qui annule une loi ? L’agence nationale des parcs nationaux a été créée par une loi

  6. Fille dit :

    Y en a vraiment pour qui le Gabon reste le Far Ouest ! Mais Dieu merci, à lire les intervenants ci-dessus, tous les gabonais n’ont pas perdu leur capacité de raisonnement et leur lucidité. D’ailleurs, ils sont nombreux dont intervenir ici devient participer et maintenir la confusion ambiante orchestrée. Silence donc, Silence, Silence : le gabonais qu’on prend pour maboule réfléchit. Si vous pouvez analyser et comprendre le silence de ceux qui crient sans voix, vous comprendrez. D’ailleurs si ce Mr Lee parcourt nos forêts, il doit avoir entendu si bien sûr il a pris le temps d’écouter. Mais un non gabonais peut-il entendre la voix des mânes de nos ancêtres ? En attendant, Silence.
    PS : GBR, vous pouvez ne pas publier mon post, ce n’est pas important. Au moins une personne l’aurait lu avant de le passer à la trappe. Gabonaisement vôtre.

  7. Francis MVE dit :

    Cher tous. Cela sent la bagarre politique pour les postes… L’ANPN de Lee White a fait énormément du point de vue de conservation de la nature les 1ere années surtout. La vie a reprit avec force dans certaines lagunes et rivières… Ils ont sanctionné pêcheurs illégaux et braconnier sans la complaisance habituelle… Les pêcheurs sportifs et les amoureux de la nature le savent bien. Sur le plan du développement de l’écotourismes : l’échec est cuisant… L’ANPN tend à vouloir être juges et partie et a préférer sans remettre d’hypothétique investisseurs étrangers en dépit de compétence hôtelière présente au Gabon. Cela dit, cela ne signifie pas pour autant que Mr. J. OKOUYI soit la bonne personne pour gérer l’ANPN. Certains le disent pas très ponctuel… et c’est un euphémisme, et assez fou du volant… Évidemment, je m’abstiens de l’affirmer. Les initiés et les familiers de l’ANPN ont certainement une meilleure idée de la situation… En espérant, que les critiques ne soient pas basé sur des ambitions qui visent l’obtention de postes/positions et non celle du progrès de la conservation et de l’écotourisme au Gabon.

  8. Père de Dieu dit :

    Ce n’est pas une bagarre politique, mais c’est pour faire évoluer le Gabon dans le bon sens.

    Dieu Mon Fils, fait avancer le Gabon pour le placer parmi les pays où la démocratie est la règle.

    A partir de moment on pourra affirmer sans se tromper qu’un décret n’annule pas une loi.

    Pourquoi l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) est sous la gestion de la Présidence depuis plusieurs années, alors qu’elle est, selon la loi qui crée cette ANPN, « L’Agence est placée sous la tutelle du Ministre chargé des parcs nationaux et sous la tutelle financière des Ministres chargés des Finances et de la Planification ».

    Il n’y a qu’une loi pour annuler une autre.

    Père.

  9. Père de Dieu dit :

    Cette Loi n°003/2007 du 27 août 2007, relative aux parcs Nationaux est resté figée à la date de sa création ; donc caduque.

    A l’heure actuel il n’existe pas de « Ministre chargé des parcs nationaux », ni « des ministres chargés des Finances et de la Planification » ; donc l’ANPN n’est nullement et ne peut être rattachée à un “Ministre“ et encore moins à la Présidence.

    Les différentes nominations faites ces dernières années dans cette structure sont Contre la Loi, donc caduques.

    Mais nous sommes au Gabon avec beaucoup de Lois et naviguons Contre les Lois.

    Père.

    • Bibang Serge dit :

      Père de Dieu. Vous parlez beaucoup hein… Les parcs nationaux sont des aires protégées et il existe une direction générale de la faune et des aires protégées au ministère des Forêts. La planification c’est la prospective et il existe une direction générale de la prospective au ministère de l’Économie. Les finances c’est l’argent donc le budget et le trésor qui sont rattachés au ministère du Budget. Si on vous suit, toutes les lois vont changer tous les matins en fonction des intitulés des ministères. Allumez un peu votre cerveau au lieu de faire l’intéressant dans la vide

  10. Nzigou dit :

    Père de Dieu. Savez vous seulement pourquoi on écrit dans les lois “ministère en charge ou chargé des Finances et pas ministère des Finances “… Apprenez un peu… La legistique c’est la science de l’écriture des lois

  11. Père de Dieu dit :

    Dieu mon Fils
    Si tu peux dire aux gabonais de lire attentivement cette Loi n°003/2007 du 27 août 2007, relative aux parcs Nationaux est resté figée à la date de sa création.
    Je crois qu’ils ne savent pas le faire. Ils sont dans la distraction.

    Père.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW