Un mémorandum d’entente d’interconnexion des réseaux de communication électronique entre le Gabon et le Cameroun a été signé, le 28 novembre, à Libreville, par le ministre gabonais de l’Économie numérique, Rigobert Ikambouayat Ndeka et le ministre camerounais des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng.

Echanges de documents après la signature du mémorandum d’entente entre le Gabon et le Cameroun pour l’interconnexion, le 28 novembre 2019, à Libreville. © D.R.

 

Les officiels après la signature du mémorandum d’entente entre le Gabon et le Cameroun pour l’interconnexion, le 28 novembre 2019, à Libreville. © D.R.

Le ministre gabonais de la Communication et de l’Économie numérique, Rigobert Ikambouayat Ndeka et son collègue camerounais des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, ont signé un mémorandum d’entente, le 28 novembre à Libreville.

Cet accord concerne la mise en œuvre du projet de fibre optique Cab4. Le document signé par les deux parties fixe le cadre général et légal de la coopération en matière d’interconnexion des réseaux de communication électronique entre les deux pays et permet la mise en place d’un comité de suivi-évaluation, chargé de la mise en œuvre des actes contenus dans ce mémorandum.

Rigobert Ikambouayat Ndéka a rappelé qu’«il y a un linéaire de fibre optique de 1100 km de Libreville à Franceville, jusqu’à Lekoko au Congo. Ce linéaire traverse cinq provinces du Gabon et a été inauguré le 6 avril 2018. Il y a en construction un linéaire de 528 km, de Booué à Meyo-Kye et Eboro, qui permet une interconnexion au Cameroun et à la Guinée équatoriale».

Le Gabon envisage également un maillage du territoire pour irriguer l’ensemble du pays. Dans l’immédiat, il y a la construction de 2185 km de fibre optique, avec le concours de la Banque africaine de Développement (BAD), a indiqué le ministre de la Communication.

Ce projet d’environ 80 millions de dollars, financé par la Banque mondiale (BM), a permis la pose de plus de 1 500 km de fibre optique, entre le Gabon, le Cameroun, le Congo et la Guinée équatoriale. D’où le souhait de la représentante de la Banque mondiale, Alice Ouédraogo, de voir passer à la phase active de l’interconnexion entre les deux pays.

«Ce mémorandum d’entente est le signe de l’engagement entre le Gabon et le Cameroun sur les modalités préalables à l’interconnexion numérique. En plus, l’intégration sous-régionale ne peut être effective que si elle est soutenue par des politiques numériques d’interconnexion harmonisée. Car, le numérique joue un rôle de véritable catalyseur pour l’intégration sous régionale dans les domaines économiques et sociaux», a déclaré Minette Libom Li Likeng.

Ce mémorandum d’entente porte sur quatre principaux actes : l’interconnexion physique et logique des réseaux à fibre optique du Gabon et du Cameroun, la coordination des circuits et de l’acheminement du trafic entre les deux réseaux, l’offre mutuelle des voies de restauration ou la sécurisation des communications des deux réseaux et la mise en œuvre des projets d’intégration de la sous-région Afrique centrale.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW