Luther Steeven Abouna Yangui, le nouveau directeur de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) a pris ses fonctions le 4 mars à Livreville. Il remplace Ismaël Ondias Souna, nommé directeur général de la Société équatoriale des Mines.

Luther Steeven Abouna Yangui recevant les félicitations du secrétaire général du ministère de l’Economie, Jeannot Kalima. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Ismaël Ondias Souna a transmis le 4 mars les charges à Luther Steeven Abouna Yangui, le nouveau patron de la Caistab. Ce dernier s’est engagé à poursuivre les sillons tracés par son prédécesseur. Après trois années passées à la tête de cette entreprise publique, Ismaël Ondias Souna assure laisser une Caistab dotée d’une santé financière viable et de comptes positifs avec zéro dette.

Selon ce dernier, la Caistab était en proie à d’énormes difficultés au niveau économique, financier et social, lorsqu’il en avait pris les rênes. «Notre challenge était d’assainir les finances publiques, stabiliser et pérenniser tout le système de péréquation avec des projets innovants, mais également de relancer la filière café-cacao»,a-t-il affirmé, espérant la poursuite de cette dynamique.

Saluant les résultats obtenus par son prédécesseur, le nouveau directeur général a indiqué qu’il poursuivra les chantiers lancés l’équipe sortante pour maintenir la Caistab dans le cap actuel. Au nombre de ces chantiers, le projet d’installation des stations à l’intérieur du pays, la lutte contre la fraude des produits pétroliers, le contrôle de stations-service, le renforcement des mécanismes de péréquation des produits pétroliers, la réhabilitation des 40 hectares restants de plantation du projet de redéveloppement d’Alanga, mais également la commercialisation du café d’Alanga.

Luther Steeven Abouna Yangui a invité ses collaborateurs à être créatifs et opérationnels afin d’être une force de proposition.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW