Les prévisions de croissance de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) pour l’exercice 2019 ont été revues à la baisse. Le Comité de politique monétaire de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) table désormais sur une croissance de 3% pour l’exercice en cours contre 3,2% initialement prévu.

La BEAC revoit à la baisse ses perspectives de croissances. © D.R.

 

Réuni le 24 juillet à N’Djamena (Tchad) pour statuer sur la situation et les perspectives économiques de la région, le Comité de politique monétaire de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour 2019, tablant sur 3% pour l’exercice en cours contre 3,2% initialement prévu.

«En 2019, l’activité économique des pays membres continuera de se relancer, bien qu’à un rythme légèrement plus modéré que celui signalé en début d’année», assure la BEAC, imputant cette contre-performance à la hausse des importations du secteur pétrolier.

En outre, le Comité de politique monétaire prévoit une remontée des tensions inflationnistes à 2,5% en 2019 contre 2,1% initialement prévue ; un excédent du solde budgétaire base engagements qui remonterait à 0,4 % du PIB en 2019, contre + 0,1 % du PIB en 2018 ; une aggravation du solde du compte courant passant de 3,4 % du PIB en 2018 à 6,1 % en 2019. Le Comité prévoit également une expansion de la masse monétaire de 8,2 %, pour un taux de couverture extérieure de la monnaie qui se situerait autour de 68,6 % en 2019, contre 61,4 % an 2018.

 
 

1 Commentaire

  1. moundounga dit :

    Bjr. Voila des statistiques qui feront plaisir à Mays MOUISSI parce que proche de la réalité.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW