Le Conseil gabonais des chargeurs a un nouveau siège. Situé dans la commune d’Owendo, il a été inauguré le 29 janvier par le vice-président de la République. C’est la concrétisation d’un projet dont la première pierre avait été posée en 2007.

Le nouveau siège de la CGC à Owendo. © D.R.

 

Moments de la cérémonie officielle, le 29 janvier 2019 à Owendo. © Gabonreview/D.R.

Le vice-président de la République, Pierre-Claver Maganga Moussavou, a inauguré le 29 janvie 2019 le nouveau siège du Conseil gabonais des chargeurs (CGC). Situé dans la commune d’Owendo, le bâtiment est implanté sur une superficie de 7782 m2 et comprend un rez-de-chaussée, trois étages, deux ailes (gauche et droite) ainsi qu’un bloc central bâti sur une superficie globale de 733m2.

Pour Liliane Nadège Ngari, directeur général du CGC, «ce siège permettra au CGC d’être plus à l’écoute des attentes des chargeurs et des pouvoirs publics, pour relever les défis du secteur des transports et du commerce international dans notre pays.»

Situé dans la zone ferroviaire et portuaire, «ce joyeux architectural est un objectif urgent des conseils des chargeurs africains pour assoir leur autonomie de fonctionnement et se dispenser de la location des infrastructures dont les coûts souvent élevés obèrent leurs ressources dans un contexte économique mondial qui impose la récession», a déclaré le ministre des Transports.

Ce projet lancé en 2007, soutien Justin Ndoundangoye, a été financé garce à un «emprunt crédit-bail d’un montant d’1 milliard 500 millions contracté par le CGC auprès de la Finatra, complété par un apport sur fonds propre d’1 milliard de franc CFA». Galvanisé par la fin heureuse de ce chantier vieux de 11 ans, le CGC envisage de s’attaquer à d’autres projets, notamment la construction d’un centre d’entreposage de marchandises à Nzeng-Ayong, dans la commune de Libreville, avec cinq entrepôts et quatre magasins. A cela s’ajoute l’aménagement d’une aire de stationnement à Bitam, au lieu-dit Carrefour trois frontières dans la province du Woleu-Ntem.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW