Visant à favoriser l’augmentation de sa production de 440 000 tonnes, la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) a fait l’acquisition de deux nouvelles machines d’un milliard de francs CFA.

Aéroport international de Mvengué (Franceville), le 14 décembre 2018 : l’Antonov 124-100 venu livrer à la Comilog les deux cribles Sandvik. © Gabonreview

 

Deux engins monstres sont arrivés, dans la matinée du vendredi 14 décembre, sur le tarmac de l’aéroport international de Mvengué, à Franceville. Transportés par un Antonov 124-100, deuxième plus gros porteur au monde, de construction Russe, ces cribles sont destinés à l’exploitation du manganèse dans la croûte indurée des mines. L’objectif est de permettre à la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) d’atteindre les 440 000 tonnes de production supplémentaire en 2019. Sa production actuelle est estimée à 4 millions de tonnes entre 2017 et 2018.

L’un des crible Sandvik de 32 tonnes. Et, la photo de famille de la délégation de Comilog venue réceptionner les engins. © Gabonreview

Appelés cribles Sandvik, ces nouveaux engins pèsent  32 tonnes chacun. Ils permettront d’exploiter du manganèse induré pendant une période de 10 ans. Il s’agit d’un minerai plus solidifié et n’ayant jamais été exploité du fait d’un manque d’outils de production adaptés. «C’est pour cela que nous avons décidé d’instaurer une technique d’exploitation dudit gisement dont les estimations représentent  entre 8 et 10 millions de tonnes», a laissé entendre Léod-Paul Batolo, nouvel administrateur directeur général de la compagnie.

L’entreprise minière n’a pas lésiné sur les moyens pour atteindre son objectif : elle 1 milliard de francs CFA pour l’achat de ces équipements qui seront directement installés sur la mine de Bagombé, par des ingénieurs attendus ce lundi 17 décembre, du fait que la mise en service  des engins devrait intervenir d’ici à la fin de l’année en cours. «Compte tenu des contraintes nationales et internationales, ainsi que du planning de l’augmentation de production, nous n’avons pas eu d’autres choix que de faire venir ces équipements par cet Antonov. Ce qui constitue pour nous la première étape positive pour pouvoir réaliser notre augmentation de production», a indiqué Léod-Paul Batolo.

Les responsables de la filiale gabonaise du groupe Eramet déroulent ainsi un programme de croissance contrôlé et maitrisé, dénommé «Comilog 2020», visant le maintient de la société dans le peloton de tête des entreprises minières.

L’évènement a eu lieu en présence du gouverneur du Haut-Ogooué, Eloi Nzondo, et d’autres autorités administratives et militaires de la province du Haut-Ogooué.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW