Okoumé Capital, société de capital-investissement dédiée au financement de l’entreprenariat au développement des PME et start-ups au Gabon disposant a échangé, le 15 mai, avec des opérateurs économiques du secteur des cosmétiques. Objectif : étudier les possibilités de création d’un cluster pour booster le secteur. 

Pour la création d’un cluster au Gabon, le directeur général d’Okoumé Capital discutant avec les opérateurs économiques de la filière cosmétique. © D.R.

 

Ayant pour missions de créer et développer un tissu de PME compétitives, innovatrices, rentables, créatrices d’emplois, Okoumé Capital entend jouer efficacement et pleinement son rôle. C’est dans cet optique que, le 15 mai, les responsables de ce capital-investissement ont devisé avec les opérateurs économiques du secteur des cosmétiques. La réunion visait à rechercher des voies et moyens pour ancrer cette filière dans le réel via la création d’un cluster dédié.

Selon la direction d’Okoumé Capital, relayé par Conjonctureseconomiques.com, ce cluster devrait permettre de créer une synergie entre les différents éléments de cet écosystème, optimiser leur production, garantir la qualité de leurs produits et assurer une meilleur distribution au niveau local et international.

Face à la multiplication des initiatives locales dans ce domaine, Okoumé Capital devrait aussi valoriser ce savoir-faire et préserver le patrimoine gabonais nécessaire à la production des cosmétiques. «Nous avons une approche qui consiste à mettre en place, des clusters dans tout le pays. Que ce soit dans l’agroalimentaire, la ferronnerie, la couture Etc. en clair, nous sommes dans l’ère de la dynamique de la formation professionnelle», a déclaré le directeur général d’Okoumé Capital, Edgard Mfouba.

La délégation rendue au siège de Capital Okoumé, composée de Carine Ozouaki, Léonnella, Gaelle Ilama, Yvonne Sarah Nseme Nang, des noms couronnées dans les milieux du cosmétique, autant national qu’international, était amenée par Monique Gisèle Roquita, conseillère du ministre en charge de l’Industrie et du Développement de l’entrepreneuriat national.

Le Gabon Cosmetic Cluster voudrait être le pendant gabonaise de la Cosmetic Valley en France. Son rôle sera d’aider les industriels de la filière via un développement commercial, la mise en réseau, l’accompagnement à l’export, l’amélioration de leur compétitivité et le montage de projets de recherche et l’innovation.

Il s’agit «de venir en appui aux politiques publiques en orientant les jeunes vers les métiers professionnels. Dans le même temps, nous nous évertuons à créer aujourd’hui les structures qui vont les employer ou qui peuvent leur permettre d’entreprendre aisément», a indiqué le directeur général d’Okoumé Capital qui assure également que cette structure est prête à aider les établissements agissant encore dans le secteur informel. Ce qui leur permettrait de se structurer.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW