Plombés par la «morosité de la conjoncture macroéconomique au Gabon», les crédits bancaires se sont rétractés de 26,25% au 1er semestre 2018 par rapport au 2e semestre 2017. Au 1er semestre 2018 en effet, banques et établissements financiers n’ont prêté que 646,85 milliards de francs CFA, contre 877,03 milliards six mois plus tôt.

Enseigne d’une des sept banques du Gabon. © Gabonreview

 

La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a récemment publié un rapport sur l’évolution des engagements bancaires au Gabon entre le 2e semestre 2017 et le 1er semestre 2018. Il ressort de ce rapport que l’enveloppe globale des crédits alloués par les banques au 1er semestre 2018 s’est élevée à 646,85 milliards de francs CFA, contre 877,03 milliards de francs CFA au 2e semestre 2017. Soit une baisse de 26,25%.

De manière détaillée, «les sept banques et les trois établissements financiers en activité dans le pays ont octroyé 23 014 nouveaux prêts, dont 18 101 crédits à court terme (78,65%), 4 854 signatures à moyen terme (21,09%), 31 dossiers à long terme (0,14%) et 28 dossiers de crédit-bail (0,12%)», a indiqué la BEAC. Selon la banque centrale de la Cemac, le recul global de l’activité de crédit découle de la «morosité de la conjoncture macroéconomique au Gabon».

Dans son rapport, la BEAC précise que la majorité des nouveaux crédits octroyés au cours du 1er semestre 2018 a bénéficié essentiellement aux entreprises privées du secteur productif. Soit 421,5 milliards de francs représentant près de 62,31% de l’enveloppe globale, répartie entre les grandes entreprises (58,13%) et les petites et moyennes entreprises (3,18%).

Les crédits octroyés aux particuliers ne représentent que 5,76% de la valeur totale des nouveaux concours. «Les autres bénéficiaires, en l’occurrence les autres personnes morales autres que les grandes entreprises et les PME ainsi que l’administration publique ont bénéficié du reste de l’enveloppe (31,93%)», a relevé la BEAC.

Par ailleurs, l’offre de crédit au Gabon provient essentiellement des banques. Car, «elles concentrent près de 99,36 % du volume total des financements bancaires, tandis que les établissements financiers, spécialisés dans le crédit-bail, ne représentent que 0,64 % du marché», a conclu la BEAC.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW