Dans son ambition de maitriser les dépenses publiques, le Premier ministre a exigé au secrétaire général du gouvernement de lui fournir désormais, un «tableau de bord mensuel des missions et déplacements des ministres et des agents de l’État». Julien Nkogue Bekale vise ainsi une «réduction du gaspillage de l’argent public».

© D.R.

 

Le chef du gouvernement attache du prix à la maîtrise des dépenses publiques, décidée lors de la Task Force sur les finances publiques en 2018. Or, Julien Nkoghe Bekale a constaté pour le regretter, dans une circulaire datée du 10 avril, une «dispersion grave» des ressources de l’État, et qu’il souhaite urgemment endiguer. Cette dispersion concerne notamment les dépenses relatives aux missions et déplacements des membres du gouvernement et agents de l’État.

«Au regard du rythme d’émission des ordres de mission, pour lequel j’ai d’ailleurs commandé un point statistique, des abus sont constatés par mes services», a déploré le Premier ministre. À cet effet, le chef du gouvernement souhaite donc maîtriser les dépenses publiques et les rendre efficaces par une «réduction du gaspillage de l’argent public».

Si les résolutions de chef du gouvernement partent d’une bonne intention, force est de constater, tout de même, que les fonds alloués aux missions et programmes sont en nette progression cette année ; alors que la Task Force sur les finances publiques s’est tenue un an plus tôt. En 2019, en effet, 38 missions (et programmes) ont été arrêtées avec des crédits budgétaires de l’ordre de 1907 milliards de francs CFA. Soit une hausse de 38 milliards par rapport à 2018, où le budget était de 1867 milliards de francs CFA.

Dans tous les cas, Julien Nkogue Bekale a demandé aux membres du gouvernement de mettre en place, dans leurs différents départements, un «dispositif de filtrage de vos agents en appliquant les mêmes critères qui sont administrés pour vos déplacements pour vos déplacements à l’étranger». En d’autres termes, avant chaque mission et déplacement, les agents publics doivent prendre part à une réunion «statutaire au préalable recensée et validée» et avoir une autorisation exceptionnelle de leur autorité hiérarchique.

«Lors de mon discours de politique générale sur l’exemplarité du gouvernement, j’ai relevé que l’exemple doit venir d’en haut. Et la discipline budgétaire doit être observée en premier lieu par les ministres qui doivent, eux-mêmes, limiter les déplacements à l’extérieur et contribuer à une gestion rigoureuse des crédits autorisés à cet effet», a déclaré le Premier ministre.

Une discipline budgétaire à laquelle veilleront les secrétaires généraux des différents ministères. «Tout débordement (budgétaire, ndlr) doit faire l’objet de sanctions appropriées», a prévenu Julien Nkoghe Bekale. Par ailleurs, le Premier ministre a instruit le secrétaire général du gouvernement, de lui produire un «tableau de bord mensuel des missions et déplacements des ministres et des agents de l’État». La traque est lancée.

 
 

2 Commentaires

  1. diogene dit :

    L’état est le principal client du pays voire le seul.

    Or les marchés de l’état font tous l’objet de corruption très active.
    Pour obtenir un marché il faut arroser les décideurs, les frais d’arrosage seront ajouter au devis, puis comme l’état est un mauvais payeur et que les institutions fermeront les yeux, il faut décupler à coup de fausses factures, les coûts.

    Enfin suite aux défauts de décaissements de l’état, les chantiers s’arrêtent.
    Une nouvelle boucle corruption, fausses factures, etc… peut les faire redémarrer.

    Donc l’état (c’est moi, je paye mes impôts, et vous ?)aura déboursé dix fois plus que prévu pour avoir poser une première pierre avec rubans et fanfares et c’est tout.
    Aucun projet de l’état n’aboutit.

    Pour faire des économies, virons ces esclaves du FMI, grands délinquants pervers et le tour est joué.
    Votre démission est le mieux qu’il puisse nous arriver !

  2. Mezzah dit :

    Et les marchés publics? Les double, triple, quadruple, quintuple… facturation. N’importe quoi.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW