Le ministre de l’Économie et des Finances, Jean-Marie Ogandaga, a reçu le 10 février, une délégation d’experts singapouriens et les principales parties prenantes de l’administration gabonaise intervenant dans la mise en œuvre de la digitalisation des procédures administratives de l’État. Au centre de la rencontre, le rappel des enjeux stratégiques de la modernisation de l’administration gabonaise.

Les participants à la séance de travail entre le ministre de l’Economie et des Finances, Jean-
Marie Ogandaga, et les représentants de Singapore Cooperation Enterprise, immortalisés, le 10 février 2020 à Libreville. © D.R.

 

Le Gabon envisage une digitalisation à pas forcés de son administration. C’est dans ce cadre que le ministre de l’Économie et des Finances, Jean-Marie Ogandaga, a reçu en audience, le 10 février, les représentants de Singapore Cooperation Enterprise, une agence gouvernementale singapourienne, accompagnés de ceux d’Ecquaria Technologies x Surbana Jurong Private Limited. La rencontre a permis de faire des propositions d’accompagnement pour l’aboutissement du projet de digitalisation des procédures administratives de l’État en cours depuis quelque temps.

Forts de «leur expérience réussie de l’intégration du numérique dans l’administration à Singapour», les représentants de ces structures sont venus présenter et surtout proposer des solutions de digitalisation de certains services publics gabonais. Car le processus de dématérialisation de ces documents permettra de réaliser des économies, à travers la gestion numérisée des documents, la simplification des processus, le gain de productivité et la réduction des coûts.

Ce processus devrait concerner la digitalisation d’actes d’état civil dans les mairies (acte de naissance, mariage, décès), celle des documents de transport (permis de conduire, cartes grises), ou des documents de verbalisation suite aux infractions routières et l’amélioration de la capacité de collecte de la taxe sur la propriété.

À cette séance de travail à laquelle assistaient, outre les représentants de l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf), ceux de l’Agence nationale de l’urbanisme, des travaux topographiques et du cadastre (ANUTTC), de la direction générale des impôts (DGDI) ou de la municipalité, le ministre de l’Économie et des Finances a souhaité la collaboration de toutes les entités autour de l’expertise singapourienne, avant de lancer officiellement les travaux.

Avant cette rencontre, un Comité de pilotage (Copil) du projet Plan national stratégique Gabon digital (PNSGD 2025) a déjà été mis sur pied avec pour mission d’accélérer la transformation numérique de l’administration gabonaise. Il permettra par conséquent à l’administration d’offrir des services de qualité, tout en la rendant plus sûre et plus proche de la population. En effet, l’Aninf souligne que, de la mise en œuvre de ce programme découlerait l’éclosion de plateformes de paiement digitales et d’identification digitale, et bien d’autres services qui permettront aux administrations d’acquérir des systèmes d’information modernes et performants.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW