Les coupures intempestives d’électricité reviennent à la mode à Libreville. De nuit comme de jour, sans préavis, la fourniture d’électricité est interrompue dans plusieurs quartiers de la capitale gabonaise. La durée de ce sevrage n’est jamais connue d’avance.

Les Librevillois sont à nouveau confrontés à une recrudescence des coupures d’électricité. © D.R.

 

Les quartiers de Libreville sont à nouveau confrontés à une recrudescence des coupures d’électricité. Celles-ci vont d’une trentaine de minutes à plusieurs heures. Le phénomène n’épargne aucun quartier de la conurbanisation de Libreville. Que ce soit à Angondje, Alibandeng, Charbonnages, Haut et Bas de Gué-Gué, Mindoubé, Kinguélé, Nzeng-Ayong, Alénakiri, le constat reste le même.

Une situation qui exaspère les populations qui ne demandent qu’à être bien traité par dame SEEG. Pour l’instant, celle-ci opte pour le silence au lieu d’une logique préventive au niveau de la communication.

Ces coupures d’électricité rendent difficile la vie des citoyens, contraints pour l’essentiel de renouer avec les lampes-tempêtes et bougies pour l’éclairage. Mais le plus dur reste la conservation des aliments et l’étouffante chaleur. La SEEG gagnerait à communiquer sur le retour de ces délestages qui interviennent durant la saison des pluies.

 
 

1 Commentaire

  1. Désiré dit :

    Voila ce qui arrive quand on laisse la SEEG entre les mains des français pendant 20 ans. Il faudra 20 autres années pour réparer.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW