Installés à la tête de l’École normale supérieure (ENS) et l’École normale d’enseignement technique (Enset), le 6 mars à Libreville, les nouveaux directeurs de ces établissements d’enseignement supérieur ont promis de relever les défis d’une gouvernance innovante.

Fidèle Allogho et Jean Christophe Moundjigui, le 6 mars à Libreville. © Gabonreview

 

Nouvellement nommés à la tête de l’École normale supérieure (ENS) et l’École normale d’enseignement technique (Enset), Fidèle Allogho et Jean Christophe Moundjigui ont pris leurs fonctions le 6 mars à Libreville.

Succédant à Donatien Nganga Kouya, Jean Christophe Moundjigui entend hisser l’Enset, durant ses trois ans de mandat, «au rang d’un établissement de renom, répondant aux normes d’une école de formation d’enseignants du secteur technique et professionnel». Il devra faire aussi bien que son prédécesseur, qui a notamment implanté «l’école doctorale au sein de l’Enset».

À l’ENS, le défi est tout aussi relevé pour le nouveau directeur, après le passage salué de Guy Martial Nkiet. Pour relever ce défi, Fidèle Allogho va instaurer un programme de performance,d’ excellence et d’innovation pédagogique articulé sur quatre axes : pédagogie, recherche et gestion administrative et activités socioéducatives.

Sur le plan pédagogique notamment, Fidèle Allogho entend impulser «le renouvellement des pratiques  à travers l’acquisition de nouveaux outils d’enseignement devant permettra à l’ENS de s’ouvrir à la société et contribuer à résoudre les problèmes auxquels elle est confrontée». Les nouveaux directeurs d’établissement d’enseignement supérieur ont été désignés à l’issue de la présentation de programmes de gouvernance institutionnelle lors des conseils d’administration des établissements supérieurs, en juin-août 2018 à Libreville.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW