Réuni en conseil interministériel, le 13 septembre à Libreville, le gouvernement a examiné le projet de décret du transfert des actifs du le Fonds routier de 2e génération (FER 2) au ministère en charge des Travaux publics.

Le retour du FER dans l’escarcelle des TP présage-t-il de meilleures routes Gabon ? © Gabonreview

 

Plus de quatre ans après son transfert à l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI), le Fonds routier de 2e génération (FER 2) va revenir dans l’escarcelle du ministère de l’Infrastructure. Réuni en conseil interministériel, le 13 septembre à Libreville, le gouvernement a examiné le projet de décret du transfert des actifs du FER 2 au dit département ministériel.

«Les actifs du FER 2 vont être transférés au ministère en charges des Travaux publics», a affirmé le Porte-parole du gouvernement. «Ce transfert s’effectue dans le cadre de la réhabilitation de nos subdivisions des Travaux publics», a soutenu Rigobert Ikambouayat Ndeka.

Créé en 1993 et placé sous tutelle du ministère des Travaux publics, le FER avait pour mission de répondre valablement aux attentes des usagers de la route. Un objectif qui n’a malheureusement pas été atteint. En janvier 2015, le FER va se fondre dans l’Agence nationale des grands travaux (ANGT) qui deviendra l’ANGTI.

Le retour du FER au ministère de l’Infrastructure suggère-t-il un échec de l’ANGTI, en proie à de sérieuses difficultés financières, dans le domaine des routes ? Pour Rigobert Ikambouayat Ndeka, «ce sont des moyens supplémentaires qui vont permettre d’avoir une meilleure efficacité dans l’entretien routier». Une décision qui devrait ravir le ministre des Travaux publics.

 
 

1 Commentaire

  1. Détournement à volonté dit :

    Le ministre sera ravi, il va bien manger les 40 milliards du FER…
    C’est bien triste, rien de plus ne sera fait, le détournement se fera avec l’aide de tout ces faux entrepreneurs Libanais mais aussi Gabonais…

    Il faudra s’attendre de revoir dans son ministère de tutelle son plus illustre employé membre du cabinet du ministre…
    Rien de moins de Pélagie Mboumbou Miyakou épouse Adzé qui, par le passé, ne se privait pas de signer pour ses ministres. Elle a l’avantage d’être sure de ne pas être poursuivie et de ne jamais aller en prison en cas de malversations…

    Son frère est LE ministre de l’intérieur et de la justice et son mari général 5 étoiles de la sécurité pénitentiaire en poste à la présidence.

    Quelqu’un veut donc donner quelques milliards de plus aux Mboumbou Miyakou !

    On appelle cela l’émergence version PDG si je ne me trompe….

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW