Le ministre de l’Équipement, des Infrastructures et des Travaux publics a lancé ce 28 mars les travaux d’entretien des voiries en terre dans les communes de Libreville, Akanda et Owendo. Ces travaux qui visent le reprofilage de 100km de route en latérite marquent également la remise sur pied des subdivisions de la direction générale de l’Entretien des routes et aérodromes (DGERA).

Au centre, Jean de Dieu Ndoutoume Nguéma et Arnaud Calixte Engandji Alandji. © Gabonreview

 

Des engins déjà positionnés sur site. © Gabonreview

Après 8 ans d’inactivité, les subdivisions de la direction générale de l’Entretien des routes et aérodromes (DGERA) sont de nouveau opérationnelles. Leur remise en activité s’est faite ce 28 mars, avec le lancement des travaux des voiries en terre qui seront réalisés cette année dans les communes de Libreville, Akanda et Owendo pour un linéaire de près de 100km.

Le lancement des travaux s’est fait au quartier Nzeng-Ayong sur le linéaire Fin goudron-Montalier, sous le regard attentiste des usagers de la voie. «On veut le reprofilage de la route avec les canalisations. Ça fait 7 ans que nous sommes dans ce bourbier», a déclaré l’un d’eux. L’axe dessert deux établissements secondaires (Koweït et Montalier) et permet d’accéder au quartier Bambochine. Les travaux de la DGERA qui devraient durer un mois sur cet axe, consisteront au recalibrage de la chaussée et au rechargement en latérite. «Ce qui suppose qu’en amont on va d’abord faire le traitement des bourbiers parce qu’il y en a. Donc, on fera une première mise en forme, puis on rechargera en latérite pour permettre aux usagers de mieux circuler», a déclaré le directeur général de la DGERA, Jean de Dieu Ndoutoume Nguéma.

Vue d’une partie de l’axe Fin goudron-Montalier. © Gabonreview

“Les travaux iront à leur terme”

Parsemé de nids-de-poule et de bourbiers, cet axe s’étend sur près de 2km. Toutefois, la DGERA compte aller plus loin. «On ne va pas s’arrêter au Lycée Montalier. Le projet c’est de sortir du côté de Bambouchine. Donc les travaux vont se dérouler progressivement», a souligné Jean de Dieu Ndoutoume Nguéma. Selon ce dernier, au quartier Nzeng-Ayong, il y aura également «des boucles dans la zone de Dragage, et en ressortant du Pk12, en allant derrière l’Hôpital de Melen». «Les voies ne seront pas bitumées», a-t-il précisé, insistant sur le fait que sa direction ne s’occupe que des travaux d’entretien. «Donc, des rechargements en latérite avant l’aménagement en béton bitumé».

Arnaud Calixte Engandji Alandji, écoutant les populations. © Gabonreview

Ce programme de réhabilitation des voies en latérite se fait avec l’appui des ministères de l’Économie et des Hydrocarbures et les différents acteurs qui mettent en avant le principe de «solidarité gouvernementale». Ils assurent que les travaux iront à leur terme. «Les ministres se sont impliqués pour qu’il n’y ait pas d’arrêt et je pense que toutes les conditions ont été réunies pour que ce chantier  aille à son terme», a déclaré Andy Makindey Nze Nguéma, conseiller du ministre de l’Économie. Sur le chantier, le ministre de l’Équipement, des Infrastructures et des Travaux publics, Arnaud Calixte Engandji Alandji a demandé aux ouvriers de faire preuve de courtoisie à l’endroit des usagers de la voie déjà agacés par le mauvais état de cet axe.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW