L’utilisation de moyens contraceptifs modernes a progressé dans les pays les plus pauvres au monde à commencer par l’Afrique au cours de sept dernières années, notamment dans 41 pays sur les 69 pays évalués par le rapport sur la planification familiale 2020.

Les différents moyens de contraception. © D.R.

 

Selon le nouveau rapport produit par le Family Planning 2020 (FP2020), intitulé : «Les femmes au centre», le taux d’accès aux moyens de planification familiale pour les femmes et jeunes filles, n’a jamais été aussi élevé. 314 millions de femmes et filles, sur un total de 926 millions en âge de procréer dans les 69 pays les plus pauvres au monde, utilisent désormais des moyens de contraception modernes. Soit une augmentation de 53 millions depuis 2012, et 9 millions uniquement au cours de l’année passée. Ces moyens de contraception incluent le préservatif, la pilule ou l’implant.

Grâce à l’utilisation de méthodes de contraception modernes, 119 millions de grossesses non désirées, 21 millions d’avortements pratiqués dans de mauvaises conditions et 134 000 décès maternels ont pu être évités au cours de la seule année écoulée.

Parmi les 69 pays concernés, 41 se trouvent Afrique, 21 en Asie et Océanie, 4 en Amérique latine et dans les Caraïbes, et 3 au Moyen-Orient. Selon la FP2020, la proportion de femmes utilisant des moyens de contraception y a augmenté de 2% depuis 2012, la hausse la plus importante étant enregistrée en Afrique de l’Est et Afrique australe (7%).

L’objectif initial de FP2020 était d’atteindre 120 millions de nouvelles utilisatrices d’ici à 2020. Sur les neuf pays en voie de dépasser les objectifs fixés dans le cadre du FP2020 en matière de croissance de l’utilisation des contraceptifs modernes, sept sont du continent africain. Il s’agit du Mozambique, du Tchad, du Cameroun, du Zimbabwe, du Kenya, du Ghana, du Burkina Faso.

«Le planning familial est un droit de base. Il donne aux femmes le moyen de planifier leur vie, elles peuvent rester à l’école en évitant des grossesses non prévues, elles peuvent espacer les grossesses pour participer à des activités économiques», a déclaré le représentant du Fonds des Nations unies pour la population, Benoit Kalasa, évoquant les dangers pour la santé de grossesses trop rapprochées ou à un âge trop jeune.

Le Family Planning 2020 est une communauté internationale composée de partenaires s’efforçant de faire progresser la planification familiale fondée sur les droits. Le partenariat FP2020 a été lancé lors du Sommet sur la planification familiale organisé à Londres en 2012, avec pour objectif de garantir d’ici 2020 à 120 millions de femmes et de jeunes filles supplémentaires dans 69 des pays les plus pauvres de la planète un accès volontaire à des moyens de contraception modernes.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW