Après l’élimination du Gabon en Coupe d’Afrique des nations 2019, le ministère de Sport avait décidé de rebâtir l’équipe nationale. Conforment à cette vision, la Fédération gabonaise de football a lancé le 4 avril, deux appels à candidatures pour le recrutement d’un sélectionneur et d’un directeur technique national (DTN).

Le Gabon optera-t-il à nouveau pour un coach Européen ? © footamateur.fr

 

La Fédération gabonaise de football Fegafoot vient de lancer deux appels à candidatures pour le recrutement d’un directeur technique et d’un sélectionneur national. Ces appels à candidatures interviennent après la décision prise le 27 mars par le ministre des Sports de dissoudre l’équipe nationale, après la débâcle des Panthères du Gabon, le 23 mars à Bujumbura, à la dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2019.

À travers cette décision, Alain Claude Bilie-By-Nze avait précisé qu’il était «question de rebâtir et refonder le football, mettre un terme au contrat du sélectionneur national, tout en préparant un appel à candidatures ouvert aux techniciens gabonais et étrangers sur la base d’un cahier des charges élaboré par la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) et approuvé par la tutelle».

Concernant l’appel à candidatures pour le recrutement du directeur technique national (DTN), celui-ci est ouvert à tous les techniciens gabonais dont les compétences et les qualifications sont avérées. Le nouveau DTN aura pour missions de définir, élaborer et animer la politique technique nationale en conformité avec les missions du ministère des Sports et les engagements de la Fegafoot, à travers les programmes, séminaires et des interventions sur le terrain.

Le nouveau DTN aura pour priorités le football de base, football junior, la formation des entraîneurs, le football de haut nouveau et la recherche des documentations. Quant à son profil, il doit avoir été joueur et/ou entraîneur. Être titulaire d’un diplôme d’entraîneur, avoir une bonne connaissance du football gabonais et international, avoir une bonne compétence organisationnelle et analytique.

Placé sous l’autorité du ministère des Sports et du président de la Fegafoot, il nommé pour un contrat de quatre ans renouvelables après une évaluation des objectifs au bout de deux ans. Le dossier du postulant doit être adressé au président de la Fegafoot sous plis fermé avec la mention «Confidentiel». Ce dossier doit contenir une lettre de motivation, un curriculum vitae détaillé, les copies des diplômes et attestations de formation certifiées conformes et deux photos d’identité. Au terme de la date limite, précise la Fegafoot, «les dossiers de candidatures seront examinés par un jury chargé du dépouillement, de l’analyse et de la sélection».

L’appel à candidatures pour le recrutement du sélectionneur national masculin A est destiné quant à lui, à tous les techniciens gabonais ou étrangers dotés de compétences avérées. Le nouveau sélectionneur aura pour mission de mettre en place une sélection nationale A de football sur la base des nouveaux fondements. Il doit qualifier le Gabon à la Can 2021, contribuer à la mise en place d’une politique de formation des jeunes joueurs afin d’assurer la relève.

Le sélectionneur doit être titulaire de diplômes fédéraux ou étrangers obtenus à la suite des formations (licence A Caf, licence A UEFA, licence professionnelle ou tout autre diplôme reconnu équivalent). Il devrait également avoir une bonne connaissance de la langue française, être porteur d’un projet sportif et être disposé à résider en permanence au Gabon pendant la durée du contrat.

Ce dernier doit avoir une forte personnalité pour imposer une discipline au sein de l’équipe et dans les vestiaires. À l’exemple du DTN, le nouveau sélectionneur est lié à l’État pour un contrat de quatre ans renouvelables après une évaluation des objectifs au bout de deux ans. Son dossier devrait être adressé au président de la Fegafoot sous un pli fermé avec la mention «Confidentiel».

Ce dossier doit contenir une lettre de motivation, un curriculum vitae détaillé, les copies des diplômes et attestations de formation certifiés conformes et deux photos d’identité. Au terme de la date limite, les dossiers de candidatures seront examinés par un jury chargé du dépouillement, de l’analyse et de la sélection.

 
 

4 Commentaires

  1. Vous êtes tous des tocards vous pensez que c’est l’entraîneur qui fait quoi vous mélangé la politique et le football. Et sélectionné vos gens il y’ à des vrais footballeur près à se sacrifié pour la nation. Une équipe sans punu en milieu de terrain ou en attaque dans l’histoire du Gabon jamais vue et pensez vous allé jusqu’où

  2. pacome honlantan dit :

    Salaire garanti?

  3. Lavue dit :

    Le comportement des farfelus comme BILLIE-BY-NZE ne sert qu’à discréditer davantage ce gouvernement d’incompétents. Sous d’autres cieux ce type n’aurait aucune chance d’être Ministre, mais au Gabon pays des cancres dirigeants (où le seul mérite est l’appartenance aux loges maléfiques) et la médiocrité est primée, il est Ministre d’Etat. Incroyable, ridicule et amusant, tout ça uniquement parce qu’il a accepté de servir fidèlement son maître ALI. Rien au Gabon ne s fait sur la durée, les dirigeants politiques sont légers dans leurs analyses. Pourquoi avoir viré Giresse, Gernot Rhor? qui ont sorti le football gabonais de la torpeur dans laquelle il croupissait depuis de longues années. On bâtit sur la durée mes chers rigolos. Vous êtes trop préoccupés par vos petits calculs politiciens, basés sur la récupération et la non assumation des échecs. ON cherche quelle compétence européenne? MOURINHO? ZIDANE?, DESCHAMPS?. Malheureusement il manque au sein de ce qu’on appelle gouvernement des personnes courageuses pour se poser les bonnes questions sur les raisons des échecs et la stagnation du niveau du football gabonais. Sait-on pourquoi AUBAME YAYA avait décliné l’offre? Il ne fait aucun doute que c’est parce qu’il connaît bien le côté mesquin des politicards gabonais comme BILLIE-BY-NZE et l’amateurisme qui règne à la Fédération, toute chose incompatible avec l’atteinte de résultats positifs dans le football de haut niveau. Pourquoi le Capitaine et joueur vedette de l’équipe s’interroge sur avenir en équipe nationale alors qu’il brille au haut niveau en Europe? Vous savez bien pourquoi, il l’a fait savoir. Le haut niveau a des exigences de toute sorte et notamment organisationnelle. Pas de place pour l’improvisation comme c’est fréquemment le cas au Gabon. Va-t-on changer ces manières de faire parce qu’on aura un nouveau coach, rien n’est moins sûr.
    Si les responsables tapi dans l’ombre des échecs demeurent en place, le recrutement de nouveaux entraîneurs n’y changera rien. Dans un pays responsable on devrait commencer par remercier le Ministre et le président de la Fédération (ça fait 2 échecs consécutifs: Can 2017 à domicile, les panthères balayées au premier tour, can 2019 éliminée parce qu’incapables de battre le Burundi à domicile). Non, rien ne sera fait, on amuse la population avec des mesures dont on sait qu’elles ne porteront aucun résultat. Faut remettre la gestion du pays aux personnes réellement compétentes, faire de la politique à la gabonaise n’augmente pas le QI. Les cancres demeurent des cancres, les apparences ne sont que trompeuses.

    Enfin, il n’est jamais trop tard de virer ce bandit de BILLY-BY-NZE et ses acolytes.
    A ceux qui disent aimer ce pays de le faire.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW