Désigné référent de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) dans la zone Europe, Fabrice Do Marcolino a détaillé les contours de son nouveau rôle au sein de la sélection. «Mon rôle sera simplement d’être le relais du nouveau sélectionneur de l’équipe nationale», a confié l’ancien attaquant des Panthères du Gabon.

Le référent de la Fegafoot dans la zone Europe (à droite) en pleine mission avec le sélectionneur Patrice Neveu, en août 2019 en France. © Fegafoot

 

Retraité des terrains des terrains depuis quelques années, Fabrice Do Marcolino a été investi d’une nouvelle mission. L’ancien attaquant a été désigné référent de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) dans la zone Europe. «Mon rôle sera simplement d’être le relais du nouveau sélectionneur de l’équipe nationale. Une force de proposition et non de relais», a expliqué l’ancien international gabonais, dans un entretien dans L’Union du 29 août.

En d’autres termes, Fabrice Do Marcolino va suppléer Patrice Neveu dans la supervision des Gabonais évoluant sur le vieux continent. «Je vais superviser l’ensemble des joueurs gabonais et lui faire (au sélectionneur, ndlr) un rapport détaillé sur la performance de chaque joueur», a-t-il détaillé. S’il cumule ce rôle avec des occupations de recruteur des jeunes à Rennes (D1 française), l’ancien attaquant estime avoir le bon profil pour le poste de référent de la Fegafoot.

«Je pense avoir assez d’expérience pour parler aux jeunes, les conseiller et être au plus près d’eux», a-t-il estimé, l’ancien bourreau des défenses, qui compte plus de 100 sélections. Dans le cadre de son nouveau rôle, Fabrice Do Marcolino accompagne Patrice Neveu dans sa tournée de prise de contact des joueurs évoluant en Europe. Une démarche motivée par les prochaines échéances de la sélection, notamment les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021.

L’ancien joueur de Rennes sera également en aval de cette opération, en participant aux regroupements de la sélection nationale, aussi bien au Gabon qu’à l’étranger. «À cet effet, je compte également être le relais entre les joueurs, le coach et la fédération. Toutes les préoccupations des joueurs seront portées à ma connaisse. Le but étant de créer un climat de convivialité autour de la sélection», a conclu Fabrice Do Marcolino.

 
 

1 Commentaire

  1. moundounga dit :

    Bjr. Franchement c’est vrai que nous portons en nous mêmes les germes de notre propre destruction. Dites moi quel sont les états de service de ce joueur pour pouvoir orienter le coache national. Voila encore une affaire de copain -coquin qui va se produire et au finish ce sera encore la débacle. les AMEGASSE, VALERY ONDO, BOUGUENDZA, MINKO, et récemment MOUYOUMA, ONDENO vous croyez qu’ils manquent de clairvoyance pour choisir l’homme qu’il faut à la place qu’il faut!? La contradiction s’installe déjà d’elle même lisez:«Mon rôle sera simplement d’être le relais du nouveau sélectionneur de l’équipe nationale. Une force de proposition et non de relais» allez y comprendre.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW