L’Association nationale des footballeurs professionnels (ANFPG) a interpellé, le 5 février, la ligue et les clubs sur la question des visites médicales des joueurs. Une sortie motivée par l’effondrement d’un joueur du FC 105, à l’issue de la 2e journée de championnat.

Après l’effondrement d’un joueur du FC 105 à l’issue d’un match de championnat, l’ANFPG interpelle la ligue et les clubs sur la visite médicale des joueurs. © Gabonreview/Shutterstock

 

Après l’effondrement d’un joueur du FC 105 à l’issue d’un match de championnat, l’Association nationale des footballeurs professionnels (ANFPG) a remis sur la table, le 5 février, la question des visites médicales. Au terme de la rencontre de la 2e journée de championnat face à Mangasport, le week-end écoulé, Astrid Bibang s’est effondré dans les vestiaires, une dizaine de minutes après le coup de sifflet final.

«Si nous sommes heureux de ce que le joueur se porte mieux et que son état nécessite quatre jours de repos, l’occasion nous est donnée de rappeler l’importance des visites médicales et du suivi des joueurs surtout après une longue période d’arrêt qui s’étend de la fin de la saison écoulée (juin 2019) au démarrage de la nouvelle (janvier 2020)», a rappelé l’ANFPG à la Ligue nationale de football professionnel (Linafp) et dirigeants de clubs.

Une piqûre de rappel d’autant plus justifiée que le pire s’est déjà produit avec des décès enregistrés en pleins matchs. Les cas les plus récents étant ceux de Hermann Tsinga (2019), Moïse Brou Apanga (2017), Ibrahima Kassissou (2016) ou encore Sylvain Azougoui (2014).

«Il est plus qu’urgent de rappeler aux dirigeants de clubs et la Linafp, la nécessaire obligation de passer les visites médicales dans des structures sérieuses et avec l’équipement adéquat afin de protéger l’intégrité des joueurs et éviter des drames supplémentaires dans nos championnats», a conclu l’ANFPG.

La sortie de l’association de promotion de la professionnalisation du football est tout de même étonnante. En octobre 2019, la Linafp a imposé la visite médicale à chaque joueur engagé dans le championnat. La piqure de rappel de l’ANFP suggère que cette exigence n’a pas été remplie. À la ligue et aux clubs d’éclairer l’opinion et férus du ballon rond.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW