Le Forum de la fonction publique a livré sa moisson le 10 janvier 2020. Une «pluie» de recommandations censées reformer en profondeur l’Administration publique pour la rendre moderne et performante.

Remise du rapport final aux ministres en charge de la Fonction publique. © Gabonreview

 

Le ministre de la Fonction publique, Madeleine Berre, accompagné du ministre délégué, Gisèle Akoghet Epouse Ntoutoume Essone, a présidé le 10 janvier, la cérémonie de clôture du Forum de la Fonction publique. Au terme des trois jours des travaux, les 112 organisations syndicales, les 336 agents publics et les responsables de l’administration centrale, ont proposé des axes de réforme pour une Fonction publique moderne et performante.

Ces recommandations portent, entre autres, sur la révision des textes organiques, la gestion optimale, équitable et sociale des ressources humaines, la régularisation des situations administratives, l’arrimage du système de pension au nouveau système de rémunération, la simplification des procédures, le retour aux valeurs déontologiques de l’administration.

Les participants à ces assises ont également insisté sur la modernisation et l’amélioration des conditions de travail, l’amélioration des formations, la promotion du dialogue social, la reconnaissance du partenaire social au niveau de l’administration, et surtout le besoin d’évaluation à 360° de l’agent par le responsable hiérarchique.

© Gabonreview

Ces différentes propositions peuvent-elles réellement participer à la modernisation de la Fonction publique, et promouvoir une administration irriguée par une culture de performance et donner corps à un «Etat stratège» ?

Pour Madeleine Berre, les résultats de ces assises constituent des réelles «briques» de la refondation de l’Administration publique. Leur vocation est de balayer les insuffisances et dysfonctionnements qui grippent la Fonction publique actuelle. «Je réalise que nous partageons la même vision, celle de réformer la Fonction publique. Et nous devons nous engager vers la même démarche. Nous allons élaborer un calendrier de priorités avec un chronogramme d’actions que nous classerons à très court terme, à court terme, à moyen terme et à long terme, selon les incidences financières que ces régularisations pourraient avoir», a-t-elle déclaré, saluant la réussite de cette initiative, la forte présence des participants, ainsi que le climat dans lequel les travaux se sont déroulés.

Les partenaires sociaux ont exigé du gouvernement des actions urgentes pour satisfaire leurs différentes préoccupations qui sont sans solutions depuis plusieurs années. «Nous espérons du gouvernement une réaction courageuse pour la satisfaction à court terme des préoccupations exprimées par les agents publics gabonais, notamment les régularisations des situations administratives, les recrutements des cadres formés dans les écoles d’administration, le payement des rappels soldes et PIP 2015…».

Selon le ministre de la Fonction publique, l’élaboration d’un document de travail sous forme de termes de référence des recommandations formulées sera initiée. C’est sur la base de ce document que gouvernement va élaborer des lois et décrets qui devront passer à nouveau par le circuit de la concertation pour proposition à l’adoption. «Cela se fera de façon participative pour éviter toutes les crispations, dues à la contestation», a rassuré Madeleine Berre.

 
 

2 Commentaires

  1. Ikobey dit :

    La fonction publique gabonaise est un ogre qui nous dévore.
    Le pays entier travaille pour nourrir une caste de privilégiés.
    Bien sûr c’est une caricature, et une fonction publique performante est
    nécessaire au pays, toutefois l’état devrait encourager plus le secteur privé et ses entrepreneurs qui payent des impôts plutôt que ceux qui les dépensent.

  2. Herwan'n dubois dit :

    Je ne vois rien de nouveau qui en ressort de ces assises toujours les mêmes choses et pour cela l’état a décaisser milliard de nos francs vraiment du gros importe quoi .et le premier des ministres demande une trêve sociale pour quoi faire ,vu que ces mêmes recommendations avaient été faites par les députés lors des commissions ,donc rien de nouveau sans trêve avec trêve le résultat sera le même. Combien de trêve sociale le gouvernement a eu ,on ne peut même plus les compter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW