L’ONG IDRC Africa et le cabinet ESAB Gabon ont procédé, le 22 août à Libreville, à la mise en place du comité d’organisation de l’atelier national sur l’iboga en février 2020.

Les choses se précisent pour l’organisation du Forum international sur l’iboga. © D.R.

 

Les comités d’organisation et scientifique des rencontres de réflexions autour de la valorisation de la plante iboga au Gabon en 2020 ont été mis en place le 22 août à Libreville. Organisés par l’ONG IDRC Africa et le Cabinet ESAB Gabon, ces travaux visaient la mise en place du comité d’organisation de l’atelier national sur l’iboga en février 2020. Lequel va préparer le forum international sur l’Iboga, en juillet de la même année.

Composées des agents des administrations concernées, acteurs de la société civile, universitaires et experts traditionnels, les différentes équipes ont défini les missions devant permettre une meilleure préparation et harmonisation des étapes préalables. Il s’agit, entre autres, de l’organisation des deux évènements, la rédaction du cahier des charges, la nomination et la validation des différents comités, la définition des thèmes, le choix des intervenants, modérateurs et experts.

Hervé Omva assurera la coordination générale du bureau d’organisation et le Pr Henri Paul Bouroubou Bouroubou, la présidence du comité scientifique. La coordination internationale a été confiée à Yann Guignon. Des commissions ont été mises en place avec des thématiques bien précises. Pour ces acteurs, l’Iboga, le «bois sacré» du Gabon, doit redorer scientifiquement l’image du pays tout en lui apportant une plus-value économique.

 
 

1 Commentaire

  1. diogene dit :

    l’odeur du fric attire les vautours.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW