Le Gabon va recevoir 17 milliards de francs CFA aux titres des dons en 2020. Si plusieurs projets vont être financés grâce à ces fonds, la réfection de l’Assemblée nationale va bénéficier, à elle seule, de 10 milliards de francs CFA.

En 2020, 10 des 17 milliards de FCFA de dons reçus par le Gabon, serviront la réfection du Palais Léon Mba (Vue des locaux temporaires de l’Assemblée nationale). © Gabonreview

 

En plus de ses ressources propres et les prêts, le Gabon compte sur les dons pour financer certains projets structurants. En 2020, le pays va recevoir 17 milliards de francs CFA de dons. Dans le détail, Eximbank China va se signaler avec un don de 10 milliards de francs CFA. Ces fonds serviront exclusivement au financement des travaux de réfection de l’Assemblée nationale.

Parmi les principaux donateurs du Gabon en 2020, figure Banque mondiale qui va lui verser 1,6 milliard de francs CFA. Selon le Projet de loi de finances (PLF) 2020, le Gabon va affecter une partie de cette enveloppe au financement du «Projet d’appui à la gestion durable des écosystèmes» (148 millions de francs CFA). Dans le même ordre, le pays va consacrer 223 millions de francs CFA au «Renforcement des capacités de gestion des risques de catastrophe dans la CEEAC».

Dans le milliard et demi consenti par l’institution de Bretton Woods, le Gabon va affecter 1,2 milliard à la «Gestion des Conflits Hommes- Eléphants». L’Agence française de développement (AFD) va également jouer sa partition, avec un don de 5,4 milliards de francs CFA au bénéfice du Gabon. Cette cagnotte sera affectée au financement du «Projet éléphant» (2,4 milliards),  l’«Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale» (1,8 milliards) et, l’«Arc Emeraude de gestion des aires protégées autour de Libreville» (1,1 milliard).

 
 

2 Commentaires

  1. Jacouille dit :

    En gros, des projets inutiles pour les populations gabonaises

  2. Lavue dit :

    Projets non seulement inutiles, mais en plus difficiles à contrôler l’exécution et en à mesurer les résultats. Donc très avantageux pour la pratique du sport préféré des politiciens Gabonais: “le détournement des deniers publics”. En l’absence d’hommes d’affaires nationaux, c’est l’unique moyen de se créer de la richesse et de se mettre à l’abri du besoin comme disait l’autre.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW