Le premier Conseil de l’Ordre national des experts-comptables (Onec) du Gabon a été élu le 20 avril à Libreville, à l’issue d’un scrutin remporté par l’unique liste en course, UPE (Utile-Proche-Engagé) portée par Franck Sima Mba.

Le premier Conseil de l’Onec posant pour la postérité le 20 avril 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Moment de l’élection. © Gabonreview

Après plusieurs mois de préparation, c’est désormais chose faite. L’Ordre national des experts-comptables du Gabon été mis sur pied le samedi 20 avril 2019, à Libreville, avec l’élection des membres de son premier Conseil. L’UPE (Utile-Proche-Engagé), la liste des professionnels de ce secteur portée par Franck Sima Mba a récolté 39 voix sur 48, soit 87,20% des suffrages.

À travers cette élection, les membres de cette corporation viennent de se conformer à la loi n° 022/2017 portant création de l’Ordre national des experts-comptables du Gabon et réglementant le titre de la profession d’expert-comptable en République gabonaise.

C’est pour répondre aux exigences de conformité avec les normes requises au niveau international que le gouvernement a délégué un Commissaire chargé de l’Onec à la tête d’une Commission composée de hauts fonctionnaires pour l’organisation de ce vote.

«Cet événement marque une étape cruciale dans les évolutions en matière de bonne gouvernance au Gabon», a déclaré le représentant du gouvernement auprès de l’Onec, Paul Jacob Kiki. Appréciant le bel état d’esprit qui a prévalu avant, pendant et après le scrutin, il a assuré que «l’ordonnancement a été correct et parfait». «C’est le contraire qui aurait été surprenant vu que les acteurs concernés par cette élection sont des experts-comptables aguerris à la gestion rigoureuse des entreprises», a-t-il fait remarquer.

La tête de liste UPE, Franck Mba Sima quant à lui, a le triomphe modeste et est reconnaissant envers le gouvernement et ses pairs. «Nous remercions le gouvernement d’avoir facilité cette élection, pour l’avoir supervisé et organisé en désignant un Commissaire auprès de l’Onec». «Je remercie également mes confrères, experts-comptables. Nous avons effectivement travaillé avant l’élection, compte tenu du temps, du retard que nous avons pris. L’idée c’était d’anticiper et d’arriver à un consensus» a-t-il dit, justifiant la présence d’une seule liste lors de cette élection.

À peine en place, le Conseil a déjà des priorités. La nouvelle équipe veut commencer par mettre sur pied «un ordre professionnel, l’organiser et de le doter d’un siège et d’un personnel permanent». Elle rédigera ensuite le projet de Règlement intérieur, de Code de déontologie à soumettre à une Assemblée générale d’ici au plus tard le 15 juin 2019. «Nous allons immédiatement nous mettre à la tâche, de façon à organiser l’institution. Nous avons une échéance au 15 juin pour organiser la préparation de l’Assemblée générale, avec l’ordre du jour, le budget, le Code de déontologie, le règlement intérieur. Nous allons déployer tous les outils qui permettent à un Ordre de fonctionner afin d’être au service, d’abord de l’intérêt public, mais aussi des experts-comptables, de défendre la profession comptable libérale, dans l’intérêt bien compris du public», a indiqué le président de l’Onec.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW