Du 29 mai au 1er juin prochain, Libreville accueille la première édition du «Gabon Music Expo», un salon international auquel prendront part plusieurs acteurs de la musique gabonaise et du continent. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 28 février.

Le «Gabon Music Expo» aura lieu du 29 mai au 1er juin 2019 à Libreville. © D.R.

 

La capitale gabonaise accueille du 29 mai au 1er juin prochain, la première édition du Salon international des musiques d’Afrique, aussi appelé «Gabon Music Expo». Durant ce rendez-vous de quatre jours ouverts au public, les organisateurs, Afrika Scène et Scène Ebène, annoncent diverses activités, allant des conférences, speed-meeting aux expositions, concerts et showcases. Pour y prendre part, les artistes sont invités à s’inscrire gratuitement jusqu’au 28 février prochain.

«Pour cette première édition, l’accent sera mis sur la formation dans divers métiers de la musique ainsi que sur la gestion de la carrière artiste», précisent les organisateurs, qui annoncent également qu’un jury international sélectionnera les meilleurs artistes et groupes de musiciens devant faire partie d’une programmation spéciale. La participation au Salon est soumise à un règlement précis.

Selon les organisateurs, le Salon «Gabon Music Expo» répond à une double ambition : celle de renforcer la promotion à l’internationale des œuvres musicales des artistes de la nouvelle scène musicale africaine, et contribuer à la structuration de la filière musicale du Gabon. Aussi, ces 4 jours seront-ils l’occasion d’«offrir aux jeunes artistes d’Afrique en général et du Gabon en particulier, l’opportunité de se produire devant des programmateurs, des professionnels du domaine et des responsables de programmes d’appui au développement des cultures du Sud».

En outre, l’organisation de ce salon vise à : «encourager la professionnalisation des personnes qui travaillent dans l’entourage des artistes ; faciliter la rencontre et les échanges entre les acteurs de la filière musicale d’Afrique centrale et ceux du reste du monde ; favoriser la synergie entre les diffuseurs de spectacle d’Afrique centrale pour accroitre la circulation des spectacles en dehors de leurs territoires de création; faire parler de la production musicale d’Afrique centrale dans les réseaux internationaux».

 
 

1 Commentaire

  1. ngoie somwe heritier dit :

    je veut me inscrire au festival pour présente mes instrument tradi moderne fabriquer par moi même et un spectacle de musique

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW