Le Premier ministre s’est rendu à la Zone économique à régime privilégié (Zerp), le 22 février, où il a inauguré une usine de transformation du bois, avant de poser la première pierre de deux autres unités de production dans la même activité. Trois usines dont l’implantation est chiffrée à 73 milliards de francs CFA.

Julien Nkogue Bekale inaugurant Jin Shan Wood Gabon, le 22 février 2019 à la Zerp de Nkok. © Gabonreview

 

Guy-Bertrand Mapangou, Jin Shan et Gabriel Ntougou pendant leurs mots de circonstance. Julien Nkogue Bekale visitant Jin Shan Wood Gabon, avant la pose de la première pierre de Star Ply Gabon. © Gabonreview

Mettant à profit sa visite à la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok, le 22 février, le Premier ministre a inauguré une usine de transformation du bois. Créée en 2018 avec un investissement initial de trois milliards de francs CFA, Jin Shan Wood Gabon a acquis une parcelle de 24 000 m2 au sein de la Zerp de Nkok, afin d’y développer plusieurs activités comme le sciage, déroulage, placage, contreplaqué et fabrication de meubles.

Pour le ministre des Forêts et de l’Environnement, l’arrivée de Jin Shan Wood Gabon découle d’une initiative de la «diplomatie économique ambitieuse» menée par le Gabon à travers le monde. «Elle (la société, ndlr) permet aujourd’hui de renforcer la confiance que les investisseurs placent sur le Gabon et son potentiel», s’est réjoui Guy-Bertrand Mapangou.

«Cette inauguration nous permet également d’être optimistes quant aux perspectives d’évolution du processus d’industrialisation de la filière forêt-bois au Gabon, étant entendu que cette filière constitue un axe majeur dans la déclinaison des projets prioritaires du département ministériel dont j’ai la charge», a espéré le ministre des Forêts et de l’Environnement.

En effet, Jin Shan Wood entend booster la production du Gabon en produits de bois transformé et consolider sa position à l’international grâce à la production de produits «made in Gabon» répondant aux standards internationaux. La production prévisionnelle de la société chinoise pour 2019 est estimée à 45 000 m3 de placage, 6000 m3 de contreplaqués et 40 000 m3 d’avivés. Pour 2020, la société table sur 54 000 m3 de placage et 6000 m3 de contreplaqués, notamment.

«Jin Shan Wood Gabon comptera parmi ses effectifs 70% de Gabonais et 30% d’expatriés», a affirmé le patron de la société. «Notre entreprise s’assurera de mettre en place une politique de transfert des compétences afin de favoriser la montée en compétences des Gabonais et, à moyen terme, la gabonisation des postes», a promis Jin Shan.

Le gouvernement est conscient que ces belles perspectives ne doivent pas masquer les difficultés à surmonter et les efforts à fournir, à travers la poursuite de la mise en œuvre de la stratégie nationale d’industrialisation entre autres. «Une telle démarche impose une appropriation des normes et exigences les plus rigoureuses en matière de gestion durable des forêts. À cet effet, la certification de nos produits finis ou semi-finis devient une nécessité pour leur accès aux marchés internationaux», a souligné Guy-Bertrand Mapangou.

Dans le cadre de sa visite à la Zerp de Nkok, le Premier ministre a également posé la première pierre de deux nouvelles usines à capitaux indiens, elles aussi orientées dans la transformation du bois. La première est Africa View Panels, qui entend développer des activités d’ingénierie en contreplaqué et placage. L’autre société dont la première pierre a été posée par Julien Nkogue Bekale est Star Ply Gabon, qui va opérer dans le placage le sciage et le contreplaqué.

Pour l’administrateur général de la Zerp, ces trois nouveaux opérateurs du bois constituent une belle plus-value pour la zone économique. «Sur une plateforme de 13 hectares, ces trois sociétés contribueront à une hausse de 18% du volume d’emplois dans la Zerp de Nkok. Soit 642 emplois de plus en 2019. Le montant total d’investissements directs étrangers réalisé grâce à leur implantation dans la zone s’affiche à 73 milliards de francs CFA. Ce qui vient hisser à plus de 400 milliards le montant total d’investissements directs étrangers réalisés à ce jour par l’ensemble des investisseurs de la zone», a conclu Gabriel Ntougou.

 
 

3 Commentaires

  1. Miso dit :

    70% de Gabonais et 30% d’expatriés….. C’est comment !!!!!
    Vendus… que des vendus… Le code du travail exige au maximum 10% d’expatriés…
    On ne va avoir que les boulots de merde ! Merci les chinois mais NON merci, rentrez chez vous.
    Ce que l’on donne à 1 faut donner à tous… On s’est battu pour avoir seulement 10% d’expatriés et maintenant on recule ??? Maintenant va falloir accepter 30% dans le pétrole et partout ailleurs.
    En plus, bosser pour les chinois c’est de l’esclavage pur et dur.
    On est des imbéciles d’avoir fait fuir les français car on était bien mieux avec eux.
    Pardon, petit blanc.. Pardon oh, reviens, STP reviens. On s’excuse, venez nous sauver des chinois. Hollande, Macron revenez oh, SVP revenez vite reprendre votre place et faire fuir les chinois.
    Milles pardons pour la SEEG, c’était pas votre faute, on le vois maintenant avec les coupures permanentes qui sont revenues comme avant votre arrivée.
    Pardon, amis français, revenez, revenez, on meurt ici sans vous.

    • othy dit :

      OH PAUVRE ESCLAVE DE MAISON …

      • Miso dit :

        Esclave toi même…
        Les blancs m’ont instruits et mis en haut, même si j’ai été leur employé, esclave c’est peut être pour toi si tu es gaspillé.
        Les blancs m’ont montré le chemin et m’ont permis d’être alaise.
        Mes petits qui côtoient les chinois sont eux en esclavage pur et simple.
        Retournes à l’école si tu ne peux pas comprendre, c’est tout ce que je peux te dire.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW