Un projet d’étude d’impact environnemental déposé récemment auprès des services de la direction générale de l’Environnement et de la Protection de la nature laisse penser que le gouvernement envisage de lancer bientôt la construction d’une usine de traitement et de valorisation des déchets dans la commune d’Owendo. L’on s’achemine peut-être vers une «solution définitive» à la saturation de la décharge de Mindoubé.

Vue de la décharge de Mindoubé, en juillet 2019. © Mairie de Libreville

 

Devenue une question de santé publique, voire de sécurité publique, davantage depuis que le marché a été retiré à la société Averda, la saturation du site de dépotage de Mindoubé à Libreville va-t-elle enfin trouver solution ? Il y a des raisons de croire que oui, si l’on se base sur le communiqué diffusé récemment dans le quotidien L’Union par la direction générale de l’Environnement et de la Protection de la nature. Celui-ci laisse en effet penser que le gouvernement envisage de lancer bientôt la construction d’une usine de traitement et de valorisation des déchets.

Censée être construite dans la commune d’Owendo, «derrière Pogab [Société de placage d’Okoumé du Gabon]», cette usine pourrait conduire à la fermeture de l’unique décharge actuelle de Libreville. C’est du moins, l’une des «actions ciblées» annoncées par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale en juillet 2019, alors qu’il avait été invité sur la décharge de Mindoubé par le maire de Libreville Léandre Nzué.

Le communiqué de la direction générale de l’Environnement et de la Protection de la nature informe que l’étude d’impact environnemental déposée auprès de ses services l’a été par une société dénommée «Eco-F». Ces dernières années, des entreprises espagnoles et marocaines ont exprimé au gouvernement gabonais leur volonté à investir dans le domaine. Certaines proposaient de construire une usine à Libreville et une autre à Port-Gentil, qui traiteraient également les déchets en provenance des villes de l’intérieur du pays.

 
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Il ne savent même pas faire des déchets “de l’énergie”. A Ntare Nzame.

  2. Mindze dit :

    A QUAND UNE USINE DE RECYCLAGE DU PLASTIQUE QUI POLLUE LES SOLS CHAQUE JOUR????

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW