En fonction depuis quelques jours, le nouveau ministre de la Culture, des Sports, chargé de la Jeunesse et de la Vie associative, Franck Nguema, a entamé le 24 juin une prise de contacts avec les syndicats de son département. Une démarche visant à imprimer un nouveau départ dans le cadre d’un dialogue social permanent avec les agents.

Moment d’échange entre le ministre de la Culture et les responsables du Synapec, le 24 juin 2019, à Libreville. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Le ministre de la Culture, des Sports, chargé de la Jeunesse et de la Vie associative, Franck Nguema, a entrepris ce 24 juin une série de contacts avec les syndicats du ministère. Ce lundi, c’est avec le Syndicat national des personnels de la Culture (Synapec) qu’il a entamé ces échanges dans le but de fixer le cap et montrer sa volonté de fédérer toutes les forces vives de ce ministère pour une action efficace au service du pays.

Le ministère, a-t-il expliqué, a des «défis importants à relever, que ce soit dans le sport ou la Culture». «Le gouvernement veut faire du sport et de la culture la vitrine du Gabon» et de «la jeunesse, des femmes et des hommes utiles pour la société. Il faut que ces jeunes se sentent valorisés». Pour lui, «le chantier de la construction du Gabon est infini» et chacun doit pouvoir efficacement ajouter sa pierre à l’édifice.

S’ils sont venus avec des doléances, notamment au moment où les vacataires de l’École nationale d’Art et manufacture (Enam) totalisent un mois de grève, pour trois années sans salaire, le président du Synapec, Hanck Mokambo et ses camarades se sont montrés réceptifs. Ils ont promis de faire un compte-rendu à leur base avant de revenir dans  de brefs délais vers le ministre.

Le Synapec avait plusieurs revendications dans son cahier des charges. Il réclame le départ des responsables administratifs incompétents, le paiement intégral des vacations, le rétablissement des salaires et le paiement des rappels aux responsables du Synapec. Il exige également la réforme de l’Enam avec des budgets de fonctionnement conséquents, ainsi que la réhabilitation de la manufacture. Pour les agents en poste au ministère, les syndicalistes souhaitent, entre autres, la mise en place des corps de métiers du ministère de la Culture, le renforcement des capacités des agents et les États généraux de la Culture.

Prônant la cohésion et la solidarité au sein de son département, le ministre a indiqué que l’heure n’est plus aux discours, mais à l’action. En s’inscrivant dans la droite ligne du dialogue social au sein des départements ministériels, exigé par le Premier ministre, Franck Nguema a proposé la création d’un Comité de dialogue permanent. Il permettra, selon lui, d’anticiper sur les problèmes grâce à des concertations permanentes. «Cela permettra de regarder toutes les situations du ministère pour éviter que ce ne soit pas seulement au moment où l’on bloque les choses en brandissant les cahiers de charges», a-t-il précisé. Ce comité devrait se réunir au moins une fois le mois.

 
 

1 Commentaire

  1. pour toute information sur le seo contactez nous

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW