Contrairement à son avocat ayant salué la décision de la justice de le libérer, Hervé Mombo Kinga estime quant à lui que celle-ci reste perfectible.

Hervé Mombo Kinga, le 5 février 2019, à Libreville, peu après sa sortie de prison. © Yves Laurent Goma / RFI

 

Libéré mardi de la prison centrale de Libreville où il avait passé 15 mois, accusé, entre autres, d’outrage au président de la République par voie de tract, Hervé Mombo Kinga n’a pas sauté de joie. Il garde en travers de la gorge son incarcération, et particulièrement le rôle joué par la justice dans cette affaire qui finalement révélée ne pas en être une. D’autant plus qu’il s’est avéré que le dossier de l’accusation était «complètement vide». Pour l’activiste, cet épisode montre que la justice gabonaise a encore des efforts à faire. «Elle doit encore travailler», estime-t-il sur la chaîne de télévision française TV5Monde Afrique.

Seulement, son avocat Anges Kevin Nzigou semble avoir passé l’éponge, même s’il avait envisagé un temps d’attaquer l’Etat gabonais en justice pour les nombreux mois de détention de son client. Il semble réconcilié avec la justice, et estime d’ailleurs qu’en ordonnant la libération de son client le 4 février, «le tribunal correctionnel de Libreville a, d’une certaine manière, redonné vie au lien de confiance qu’un peuple doit avoir avec sa justice».

Tout en jugeant «totalement illégale» la détention d’Hervé Mombo Kinga, Anges Kevin Nzigou n’assure pas moins, en effet, que la libération de son client est «le résultat d’une décision de justice rendant hommage à la loi et faisant honneur à la magistrature».

Pour sa part, le blogueur reconnu comme un pro-Jean Ping annonce son intention de poursuivre ses activités, se présentant comme «un combattant».

 
 

7 Commentaire

  1. […] article Hervé Mombo : La justice diversement appréciée est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon […]

  2. Julien dit :

    A pays de MERDE, justice de MERDE.
    Autre chose :la France a une grande part de responsabilité dans ce qui se passe au Gabon,tout simplement parce que notre pays n’est pas indépendant. C’est juste une indépendance de façade (belle hypocrisie française). L’Afrique en général et le Gabon en particulier s’en sortira mieux lorsqu’il sera débarrassé de cette même France pour toujours. Tout simplement parce que la politique africaine de la France consiste à laisser les africains dans la misère pour jouer (elle) au bon samaritain. Et c’est ainsi que nous, africains, croyons mordicus quinte peut se passer de cette même France qui fout pourtant le bordel chez nous. QU’ELLE AILLE SE FAIRE FOUTRE CETTE FRANCE DE MERDES…

  3. Ikobey dit :

    @Julien
    Toujours la faute des autres ! Il faut assumer ses responsabilités et inutile d’accuser les Aliens.
    Pourquoi Mtre Nzigou n’attaque pas l’Etat ? Il n’est peut-être pas aussi sûr de lui.

  4. Paul Mba dit :

    Il n’y a pas de justice au Gabon. Et la France y est pour beaucoup. Comment voulez-voulez-vous que cette même France soutienne des opposants gabonais qui s’opposent à son VALET ( jusqujusqu’à maintenant, c’était les Bongo) ?

    Savez-vous que le Gabon est actuellement sous tutelle marocaine avec la “bénédiction” de cette même France ? Alors, faut-il s’en prendre aux marocains ou aux français ? Pauvre GABON…

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW