L’on pourrait assister à une nouvelle manche dans le bras de fer opposant Averda à l’État gabonais. Selon la Lettre du Continent, l’entreprise marocaine pourrait porter plainte contre le Gabon à Paris.

Un agent de la société Averda, en octobre 2016 à Libreville. © Gabonreview

 

La Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce international de Paris (CCI) pourrait se pencher sur un nouveau cas opposant le Gabon et l’un de ses anciens partenaires économiques. Selon des informations de la Lettre du Continent, «Averda étudie l’ouverture d’une procédure judiciaire à Paris pour réclamer des impayés» au Gabon. Estimant que la société de collecte des ordures ménagères n’a pas rempli ses obligations vis-à-vis de l’État gabonais, le maire de Libreville avait estimé en mai 2019 qu’il fallait résilier le contrat, alors que l’entreprise réclamait déjà au pays 16 milliards de francs CFA d’impayés, depuis plus d’un an.

En juillet, avait fait savoir Averda, les créances avaient atteint environ 25 milliards de francs CFA). Elle avait indiqué ne pas avoir d’autre choix que de suspendre ses services, à compter du 1er août. Si Averda a effectivement suspendu ses prestations à compter de cette date, avait expliqué l’entreprise sur un air de dénonciation, «ce sont en revanche les entités publiques et Clean Africa qui ont résilié de manière précipitée les contrats conclus». Si les employés de cette entreprise continuent de broyer du noir au Gabon, suite à ce conflit financier avec l’État gabonais, Averda espère entrer en possession de l’argent qu’elle réclame. L’État gabonais, qui entend lancer l’audit de cette dette, assure tout aussi avoir rempli ses engagements vis-à-vis d’Aversa.

 
 

1 Commentaire

  1. Mezzah dit :

    Encore un procès et le Gabon devra une fois de plus laisser les plumes.
    Pauvre pays!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW