Au terme des neuf premiers mois de 2019, le Gabon a enregistré de bons résultats au sein des industries du bois, avec une production consolidée en hausse de 14,4% pour atteindre 945 158 m³.

L’activité au sein des industries du bois a enregistré une production consolidée en hausse de 14,4% pour atteindre 945 158 m³, au terme des neuf premiers mois de 2019. © D.R.

 

L’activité au sein des industries du bois a enregistré de bons résultats au terme des neuf premiers mois de 2019, avec une production consolidée en hausse de 14,4% pour atteindre 945 158 m³. Cette embellie est due au renforcement du tissu industriel et de la montée en puissance des usines installées dans la zone de Nkok.

Les exportations ont progressé de 15,8% pour s’établir à 709 119 m³, en lien avec la consolidation de la demande asiatique, notamment de la Chine, premier acheteur du bois gabonais devant l’Inde. Au niveau des ventes locales par contre, on a enregistré une diminution de 42% de l’activité à 65 763 m³, en raison du fléchissement du carnet de commandes.

Au sein des unités de déroulage, le segment placage a enregistré des résultats industriels et commerciaux en amélioration à fin septembre 2019. La production est passée de 269 411 m³à 399 910 m³, soit une augmentation de 48,4%. De même, les exportations ont été en pleine expansion pour afficher un volume de 306 830 m³, en très forte hausse (+38,9%), en raison de la fermeté de la demande extérieure de placages à base d’Okoumé. Sur la même période, les ventes locales ont plongé de 40,4% pour se situer à 13 519 m³.

L’industrie du contreplaqué a également enregistré des résultats satisfaisants au terme des neuf premiers mois d’activité en 2019, avec une production et les exportations en progression respectivement de 4,8% et 1,4%, en raison de la décongestion continue du port d’Owendo. En revanche, les ventes locales se sont contractées de 7,5% pour s’afficher à 5 463 m³, en lien avec une inflexion importante de la demande locale du contreplaqué.

Selon la note de conjoncture du troisième trimestre 2019, les performances industrielles et commerciales des unités de sciage se sont dégradées sur la période d’analyse. La production a enregistré un recul de 2,4% pour se chiffrer à 515 883 m³. Cette contre-performance résulte de la fermeture temporaire de certaines usines, suite aux difficultés d’approvisionnement en grumes. Sur le plan commercial, les ventes locales se sont effondrées de 44,8% pour s’établir à 46 781 m³. Les exportations ont par contre augmenté de 2,8% en raison de la poursuite de l’écoulement des stocks constitués au moment du scandale du Kévazingo.

 
 

1 Commentaire

  1. ULIS dit :

    Il n’y a pas que le bois pour enrichir le Gabon, les animaux aussi. Quand je vois cette vidéo de Shan’l, au début nous voyons deux petits singes. Si VRAIMENT ces singes existent au Gabon, le gouvernement peut se faire de l’argent avec ces singes.

    https://youtu.be/Mh1gyJhfGvs

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW