Le gouvernement souhaite renforcer sa coopération avec Olam, un des principaux investisseurs au Gabon. Le Groupe a créé près de 20 000 emplois dans l’agro-industrie et les projets d’infrastructure d’envergure.

Poignée de main entre Jean-Fidèle Otandault et Théophile Ogandaga, en juillet 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Déterminé à densifier les investissements directs  étrangers au Gabon, le gouvernement compte sur l’apport du Groupe Olam. À cet effet, le ministre de la Promotion des investissements s’est récemment entretenu avec les responsables de l’entreprise à Libreville.

«Le groupe Olam n’est plus à présenter au Gabon. En matière d’investissements directs étrangers, le Groupe Olam en représente 80% ces cinq dernières années au Gabon. Des investissements diversifiés, aussi bien dans les domaines de l’agriculture que les infrastructures portuaires. Il était important pour moi de rendre visite au patron du Groupe et l’ensemble de ses collaborateurs, pour voir comment amplifier, intensifier, la coopération entre le Groupe Olam et notre pays», a déclaré Jean-Fidèle Otandault.

Ce dernier a également sollicité et obtenu d’Olam, le soutien pour explorer d’autres marchés et aller vers d’autres investisseurs. «Je sors d’ici ravi, car j’ai obtenu la promesse du Groupe de nous accompagner sur le marché asiatique», s’est réjoui le ministre de la Promotion des investissements.

Olam est l’un des leaders mondiaux dans le secteur de l’agro-industrie avec 70 branches partout dans le monde. Au Gabon, de l’agro-industrie à l’import-export et la logistique, en passant par la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok, Olam a su diversifier son portefeuille d’activités en ciblant des secteurs phares susceptibles de booster l’économie locale. Olam Gabon compte environ 20 000 employés dispersés dans le pays.

«Le ministre nous a fait l’honneur de rendre une visite de courtoisie au directeur général d’Olam Gabon pour exposer la vision du gouvernement en matière d’investissement et trouver avec Olam, qui a une expertise et une expérience avérée dans le pays en matière d’investissements au Gabon, les voies et moyens pour attirer davantage d’investisseurs dans notre pays», a indiqué le directeur général adjoint.

«Les échanges que nous avons eus nous permettront de travailler ensemble pour dynamiser les investissements au Gabon, en améliorant au préalable le climat des affaires», a conclu Théophile Ogandaga.

 
 

1 Commentaire

  1. diogene dit :

    Un seul investisseur, cela signifie soumission à un monstre du “grand capital international”, copinage, corruption à tous les étages. Instauration d’un système de tutelle, voire transfert de souveraineté (après les folkloriques et hypocrites contorsions autour d’un drapeau, c’est tragicomique !)

    Créer un emploi pour quinze ou vingt jours ce n’est pas de la création d’emploi, c’est de l’enfumage propagandiste !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW