Le collectif associatif Bibulu organise, les 28 et 29 juin à Libreville, la 1re édition des «Journées Bibulu». Plateforme de vulgarisation de la culture fang et d’échange interculturel, l’événement prévoit plusieurs activités dont une table-ronde, des conférences, expositions et un concert.

Jean Noël Eya présentant les contours des «Journées Bibulu», le 26 juin 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Mis en place il y a seulement quelques mois, le collectif associatif Bibulu entend faire les choses en grand pour sa première sortie officielle. Regroupant des associations de plusieurs provinces, le collectif organise, du 28 au 29 juin à Libreville, les «Journées Bibulu 2019».

«Il s’agit de mettre relation toutes les générations autour de la question culturelle», a déclaré le président du collectif associatif à la veille de l’événement qui s’attend à recevoir 6000 personnes. «Car nous sommes  engagés dans la promotion de la culture fang et l’échange interculturel», a affirmé Jean Noël Eya. L’événement s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement.

«Pour la sortie de ce collectif mis en place il y a seulement quelques semaines, nous avons pensé qu’il est judicieux de profiter de cette journée internationale pour faire ce mini-événement qui regroupera plusieurs activités», a révélé Jean Noël Eya. Le 28 juin, il y aura notamment un séminaire de formation des journalistes et membres des associations de promotion de la culture traditionnelle, sur le thème «Education à la paix et au développement par le dialogue interculturel».

Cette journée sera également mise à profit pour une conférence sur le thème «Culture fang, mondialisation et le vivre ensemble gabonais». Le 29 juin, une table-ronde sera organisée autour du thème «Que retenir du congrès fang ou paohuin de Mitzic 1947 ?». «Toutes les personnes détentrices d’une parcelle de vérité, qu’elles soient notables, enseignants-chercheurs, fang ou pas, sont vivement invitées à prendre part à cette rencontre, pour édifier les nouvelles générations sur cet événement historique de 1947», a lancé Jean Noël Eya.

Des expositions de différentes associations et diverses compétitions (songo’o, poésie urbaine en langues vernaculaires, coiffure traditionnelle) seront également au menu de cette seconde journée. La 1re édition des «Journées Bibulu» sera clôturée en beauté avec un concert où une trentaine d’artistes est attendue, dont «Le Phénoménal» Ndong Mboula. «C’est un concert d’artistes de toutes ethnies confondues. C’est aussi une formidable opportunité de promotion pour les artistes en herbe et confirmés», a conclu Jean Noël Eya.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW