En croisade ces derniers jours contre la malbouffe, la corruption et le blanchiment de capitaux, l’ex-procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville a été nommé, vendredi 22 novembre, à la Cour d’appel judiciaire de Franceville.

André-Patrick Roponat, nouveau procureur de Libreville. © D.R.

 

Après avoir passé 16 mois comme procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville, Olivier N’Zahou vient d’être stoppé net dans son élan. À l’issue du Conseil supérieur de la magistrature tenu vendredi, il a été «promu» au poste d’avocat général à la Cour d’appel judiciaire de Franceville.

Ces derniers jours, l’ex-procureur était parti en croisade contre la malbouffe imposée aux populations par certains établissements de restauration et d’alimentation générale de la capitale. Récemment, il annonçait également des poursuites et des interpellations d’anciens cadres de l’administration publique et parapublique soupçonnés de corruption et de blanchiment d’argent. Il n’ira pas au bout de ce que des observateurs présentent comme la seconde phase de l’opération Mamba.

André-Patrick Roponat, nouveau procureur de Libreville

A la place d’Olivier N’Zahou, c’est désormais André-Patrick Roponat qui est chargé de mener à bien ces deux différentes affaires comme bien d’autres laissées en suspens. Jusque-là, le nouveau procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville était en fonction à Port-Gentil où il occupait le même poste. Peu visible dans les médias, le promu devra s’attendre à être sous le feu des projecteurs.

L’une des rares fois qu’André-Patrick Roponat a fait la une des médias, y compris internationaux, c’était en septembre 2009 à la suite du procès s’étant soldé par la relaxe de 42 des 46 prévenus jugés pour évasion, pillage ou destruction lors des émeutes postélectorales à Port-Gentil.

Fulgence Ongama, écarté !

Le Conseil supérieur de la magistrature de ce vendredi 22 novembre a également touché Fulgence Ongama. L’ex-président du tribunal de Libreville a été remplacé par Sylvain Arthur Lendira, jusque-là en poste au tribunal d’Oyem. Il a été nommé au poste de président de chambre de la Cour d’appel judiciaire de Libreville.

 
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Tout ce qui se passe actuellement, c’est pour nous détourner de la réalité/vérité qu’est la mort de BOA.

    ALI BONGO EST MORT.

    VIVE JEAN PING, PRÉSIDENT ÉLU DU GABON.

  2. Jean jacques dit :

    Tu peux bien rêver ton bandit ping ne sera jamais pdt au Gabon.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW