Dès la mise en ligne de la vidéo relative à son opération dans les night-clubs de Louis, Olivier N’Zahou, le procureur de la République, a été pris à partie aussi bien par des internautes, estimant qu’il était plutôt en opération de buzz. Même le maire du 5e arrondissement s’y est mêlé. Florilège.

Le procureur de la République, Olivier N’Zahou, le samedi 16 février 2019 dans le quartier de Louis à Libreville. © Capture d’écran

 

Réaction en chaîne de la tournée des night-clubs du procureur de la République, Olivier N’Zahou, le samedi 16 février dernier dans le quartier de Louis à Libreville. Loin d’être une partie de plaisir, aux  dires du magistrat,  pour profiter de l’ambiance festive des différents clubs, la patrouille inopinée avait pour objectif de «voir concrètement ce qui se passe» à Louis, d’autant plus que le ministère public aurait été plusieurs fois saisi du fait de «beaucoup d’insécurité». Après s’être convaincu de visu, il a décidé d’interpeller et de garder à vue les indélicats en plus de fermer certains night-clubs. Ce qui lui a valu des injures et des malédictions sur la toile.

Commentaires de Chadi Moukarim, maire du 5è arrondissement. @ Capture d’écran.

«Les autorités c’est  des conneries», a lâché l’artiste Shan’L lors de son arrestation ouvrant ainsi le bal des injures. En effet, comme elle, beaucoup n’ont pas apprécié la manière de faire du procureur et sa suite qui, «sur les traces de Sidonie Ouwé», disent-ils, s’est plutôt illustré dans la justice spectacle. «Faire ce pourquoi on est payé et se faire accompagner d’un service presse est-ce le boulot d’un procureur ou il s’agit plutôt d’un coup de publicité, d’une pré-campagne politique ? Ce serait bien si tous les employés de ce pays pouvaient travailler tout en étant accompagné d’un service de presse», a posté un internaute. «Je trouve sincèrement que ce contrôle de police est mal fait. On filme les gens, pire une star et on fait passer ça au journal télévisé. Ce contrôle de police vise à châtier les délinquants mais je suis navré monsieur le procureur, sur cette vidéo il n’y a aucun délinquant juste des honnêtes citoyens», a renchérit un autre qui a estimé que le procureur voulait faire son buzz.

Olivier N’Zahou a pourtant dit avoir saisi du chanvre indien, des armes blanches, interpellé beaucoup de sans-papiers et remarquer que sur 10 night-clubs, 9 n’avaient pas de documents mais cela n’a pas suffit à convaincre les internautes qui ont tout aussi dénoncé un abus d’autorité. «Les autorités du Gabon abusent. Moi aussi j’ai été embarquée une fois à l’époque de Sidonie. Ils n’ont laisser le temps à personne de récupérer leurs sacs», a soutenu une dame pour qui le procureur a été irrespectueux. «Avant de respecter l’autorité, l’autorité respecte qui?», a-t-elle répondu à ceux qui ont salué la procédure du procureur considérant que ces lieux dits de “distraction” regorgent de «bandits de grand chemin qui exercent sans être inquiéter».

«Ce procureur est vraiment drôle. Il aurait dû aller à Dragon, Nkembo, après la pharmacie des Cocotiers, Akebe, au marché Bikélé. Il y a des snacks aussi là-bas et des maquis qui ne respectent même pas l’heure de fermeture des bars. Ils sont plein de mineurs. La drogue et les prostituées sont en stock. La vraie débandade. Les policiers connaissent très bien ces endroits. Ils les fréquentent d’autres sont même abonnés. Donc, que le procureur arrête la distraction», a écrit un internaute qui comme d’autres, fait preuve de défiance à l’égard de la justice gabonaise. «Le procureur demande aux cameras de le suivre juste pour montrer au peuple qu’il fait son boulot, pour qu’en suite on vienne se distraire sur Facebook en faisant de ça, le sujet du moment tout en sachant que les vrais problèmes sont loin d’un simple manque de respect envers un procureur qui n’utilise les règles de droit que quand ça lui sert de raison», a commenté un autre internaute faisant allusion à l’outrage de Shan’L.

Certains comme Chadi Moukarim, le nouveau maire du 5e arrondissement de Libreville, ont d’ailleurs estimé que ce procureur est une menace. «C’est une menace pour nous tous. C’est ya Ali qui défend les artistes et la liberté d’expression», a-t-il commenté sur une publication à ce sujet.

 
 

1 Commentaire

  1. Mendock dit :

    …et il l’air satisfait de lui!!! Quel chao mon pauvre pays est tombé, kiéé a tare zame!
    Il n’y a personne pour l’arreter. Lui le procureur viole le droit des citoyens et il pretend faire la justice…
    Il est temps qu’on s’entretut comme au Rwanda il y a 20 ans, c’est le debut du desordre. Un type comme comme ca vient deranger la quietude des honetes citoyens et il pretend servir le droit en violant le droit le plus simple des citoyens libres! On verra s’il va oser aller dans les autres quartiers, L’avenir nous le dira!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW